L'un des cofondateurs d'OceanGate, propriétaire du sous-marin Titan, a réagi aux critiques du réalisateur James Cameron.
Dans une interview accordée à Times Radio, il assure que la sécurité était une priorité pour l'entreprise.

Alors que des opérations se poursuivent dans l’océan Atlantique à la recherche d'indices permettant d'expliquer les circonstances ayant conduit à l'implosion du sous-marin Titan, la responsabilité de l'entreprise américaine OceanGate, propriétaire de l'appareil, est mise en cause. Guillermo Söhnlein, son cofondateur avec Stockton Rush (qui a péri dans l'implosion), a assuré ce vendredi 23 juin que la sécurité était une priorité de l'entreprise, répondant aux critiques concernant d'éventuelles négligences.

L'annonce de la mort des cinq passagers ce jeudi a notamment suscité la colère de James Cameron. Le réalisateur du film Titanic, lui-même explorateur passionné des fonds marins, a reproché à la compagnie américaine d'avoir "ignoré" des "avertissements" sur la sécurité du Titan. "J'ai été impliqué dans les premières phases du programme de développement" à OceanGate, lui a rétorqué sur Times Radio Guillermo Söhnlein. Je sais par expérience que nous étions extrêmement attachés à la sécurité et que l'atténuation des risques était un élément clé de la culture de l'entreprise." 

Guillermo Söhnlein, qui a quitté l'entreprise en 2013, a rappelé que James Cameron lui-même avait visité l'épave à de nombreuses reprises pour produire son succès planétaire de 1997. "Je crois qu'on l'a interrogé sur un risque similaire et il avait répondu : 'Écoutez, si quelque chose se produit à cette profondeur, ce sera catastrophique en quelques microsecondes. L'implosion se produira à des vitesses presque supersoniques et vous serez mort avant même que votre cerveau ait pu comprendre que quelque chose n'allait pas'", a-t-il relaté. 

Le PDG assumait d'avoir enfreint certaines règles

Stockton Rush, le PDG d'OceanGate assumait, lors d'une interview en 2021, que la conception du navire avait "enfreint certaines règles", évoquant une "démarche expérimentale" qui vise à révolutionner la manière d'explorer les profondeurs de l'océan. Il se montrait néanmoins confiant quant à la fiabilité de l'appareil. "Je pense les avoir transgressées en m'appuyant sur la logique et une bonne ingénierie", soulignait-il, avant de conclure par une citation attribuée au général MacArthur : "On se souvient de vous pour les règles que vous enfreignez", énonçait-il, tout sourire.

Interrogé par la BBC, William Kohnen, ingénieur à la tête d'un comité américain sur les submersibles habités, a affirmé que son groupe avait soulevé des inquiétudes sur le Titan développé par OceanGate. Mais selon lui, la société n'était "pas disposée" à se soumettre à un processus de certification. "Comme pour l'exploration spatiale, la meilleure façon de préserver l'héritage de ces cinq explorateurs est de mener une enquête, de découvrir ce qui n'a pas fonctionné, d'en tirer les leçons et d'aller de l'avant", soutient ce spécialiste, pour qui ce drame ne doit pas empêcher l'exploration sous-marine de continuer à se développer.


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info