Sous-marins d'attaque : États-Unis, Australie et Royaume-Uni dévoilent leur ambitieux programme

par T.G.
Publié le 13 mars 2023 à 22h09

Source : Sujet TF1 Info

L'Australie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont dévoilé lundi les contours d'un vaste projet militaire.
Celui-ci se déroulera en trois phases.
Avec notamment la création d'un nouveau sous-marin nucléaire, impliquant un effort industriel des trois pays.

"L'alliance AUKUS." Derrière ce nom se cache un programme militaire sans précédent, dévoilé ce lundi. À la manœuvre : les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie. Les trois pays ont décidé d'unir leur force pour lancer un vaste projet, afin notamment de construire un nouveau sous-marin de pointe.

Le président américain, le Premier ministre britannique Rishi Sunak et le chef du gouvernement australien Anthony Albanese ont rendez-vous dans une base navale à San Diego pour formaliser ce projet. Ce dernier avait fait enrager la France lors de son annonce il y a dix-huit mois. Les détails dévoilés ce lundi par le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche Jake Sullivan permettent de mieux comprendre pourquoi le torchon avait brulé entre Paris et Canberra, tant le projet est ambitieux.

Des engins à propulsion nucléaire et à armement conventionnel

Le programme se déroulera en trois phases. Tout d'abord une phase de familiarisation de l'Australie - qui n'a pas de sous-marins à propulsion nucléaire, ni de technologie nucléaire qu'elle soit militaire ou civile - avec ces engins, via la "formation de marins, ingénieurs, techniciens", a dit Jake Sullivan. Il a indiqué que l'objectif était, au cours de la décennie, d'avoir des "déploiements" de sous-marins américains et britanniques en Australie. Dans un deuxième temps, l'Australie va acheter trois sous-marins américains à propulsion nucléaire de la classe "Virginia", avec une option sur deux navires submersibles supplémentaires. Les sous-marins doivent être livrés à partir de 2030.

Mais surtout, les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni vont s'associer pour une nouvelle génération de sous-marins, baptisée SSN-AUKUS. Ces engins, à propulsion nucléaire et à armement conventionnel, vont impliquer des "investissements importants" dans les trois pays, a précisé Jack Sullivan. Ils seront livrés à partir de la fin des années 2030 et du début des années 2040, a précisé un haut responsable de la Maison Blanche.

Les annonces faites jeudi ne donnent pas de chiffre ni de répartition précise des coûts, en particulier en ce qui concerne la somme que devra débourser l'Australie. On sait néanmoins que les sous-marins à propulsion nucléaire sont difficiles à détecter, peuvent parcourir de grandes distances pendant de longues périodes et peuvent embarquer des missiles de croisière sophistiqués. Ce programme représente pour les Etats-Unis "un engagement sur des décennies, et peut-être même un siècle", a dit le conseiller. L'objectif, a-t-il assuré, n'est pas "de partir en guerre" mais "de dissuader tout conflit".

Interrogé à plusieurs reprises sur les critiques de la Chine, il a assuré que Washington avait déjà abordé le sujet directement avec Pékin, et ne prenait personne par surprise. "Nous sommes très sereins à propos de la manière dont nous avons conçu l'alliance AUKUS", a assuré Jake Sullivan, pour qui le but des Etats-Unis est d'assurer "la paix et la stabilité dans la région indo-pacifique".


T.G.

Tout
TF1 Info