Syrie : de hauts responsables des Gardiens de la révolution iraniens tués à Damas dans une frappe

par N.K avec AFP
Publié le 20 janvier 2024 à 16h01

Source : TF1 Info

Quatre membres des Gardiens de la révolution israéliens ont été tués ce samedi dans une frappe à Damas, attribuée à Israël.
Le responsable des renseignements des Gardiens en Syrie fait partie des morts.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, au moins dix personnes sont mortes après cette frappe.

Quatre membres des Gardiens de la révolution iraniens, dont deux hauts responsables, ont été tués ce samedi dans une frappe israélienne contre un immeuble dans le quartier de Mazzeh, à Damas (Syrie), selon des sources militaires et des médias iraniens. D'après l'agence iranienne de presse Mehr, il s'agit du "responsable des renseignements des Gardiens en Syrie et de son adjoint, ainsi que de deux autres membres de cette force"

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a indiqué qu'une "réunion chefs pro-Iran" se tenait dans le bâtiment de quatre étages au moment de la frappe. L'immeuble a été détruit. Selon un nouveau bilan de l'ONG, au moins dix personnes au total sont mortes lors de l'attaque.

Dix personnes tuées dans l'immeuble

Dans un communiqué, les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de l'Iran, ont accusé Israël d'avoir mené l'attaque à Damas avec des "avions de combat". Quatre de leurs "conseillers militaires" et "des membres des forces syriennes" ont été tués dans la frappe, selon eux. Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne a indiqué qu'elle ne "commentait pas les informations des médias étrangers".

Le quartier de Mazzeh abrite des dirigeants des Gardiens de la révolution, ainsi que des factions palestiniennes pro-iraniennes, selon l'OSDH, une ONG basée à Londres et disposant d'un vaste réseau de sources en Syrie en guerre. "Le bilan est passé de six à dix morts après que des corps encore coincés sous les décombres ont été récupérés", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahman, directeur de l'OSDH.

À Damas, l'agence officielle syrienne Sana a seulement confirmé une attaque contre un bâtiment résidentiel à Mazzeh, en accusant Israël.

Ces dernières semaines, Israël, ennemi juré de l'Iran, a été accusé d'avoir tué lors d'opérations ciblées un haut responsable iranien en Syrie, Razi Moussavi, et le numéro deux du Hamas, Saleh al-Arouri, au Liban, faisant craindre une extension de sa guerre contre le mouvement islamiste palestinien à Gaza.


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info