Le drame d'Alep

Syrie : des milliers de personnes évacuées des quartiers assiégés d'Alep

La rédaction de LCI
Publié le 19 décembre 2016 à 8h30, mis à jour le 19 décembre 2016 à 12h29
Syrie : des milliers de personnes évacuées des quartiers assiégés d'Alep

Source : GEORGE OURFALIAN / AFP

GUERRE CIVILE - Plus de 12.000 habitants ont quitté les quartiers est d'Alep depuis minuit ce lundi lors de nouvelles opérations d'évacuation, alors que celles-ci avaient été suspendues dimanche.

Les évacuations ont repris à Alep. 12.000 personnes ont pu quitter ce lundi les quartiers est d'Alep, dans une nouvelle opération d'évacuation des habitants de ce quartier rebelle assiégé par le régime, a indiqué le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu. 

"En incluant les 4500 personnes parties depuis minuit, 12.000 civils ont évacué au total les zones sous le contrôle de l'opposition", a-t-il tweeté?

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Plusieurs dizaines d'autocars, transportant des milliers de personnes, ont quitté lundi matin l'enclave d'Alep-Est encore aux mains des insurgés, et ont gagné des zones rurales à l'ouest de la ville, qui sont sous le contrôle des rebelles, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Selon Ahmad al-Dbis, chef d'une unité de médecins et de volontaires qui coordonnent les évacuations, les personnes évacuées "avaient dû attendre plus de 16 heures" à un check-point du régime sans pouvoir sortir des bus. "Ils n'avaient pas mangé, n'avaient rien à boire, les enfants avaient pris froid et ils n'avaient pas même pu aller aux toilettes".

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Parmi ces personnes évacuées figurait la fillette syrienne Bana Al-Abed, âgée de 7 ans, devenue célèbre pour ses tweets de l'enfer quotidien d'Alep en Syrie. Elle a été évacuée de la ville avec sa famille à la faveur de l'accord de cessez-le-feu, comme de nombreux autres enfants, ont indiqué des ONG lundi. Depuis septembre, Bana Al-Abed tweetait avec sa mère des tranches de vie d'Alep est assiégé et bombardé par l'aviation du régime appuyée par la Russie.

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Un convoi attaqué par des hommes armés

La veille, ce sont quelque 350 personnes qui avaient pu quitter les quartiers assiégés d'Alep, avant que les évacuations ne soient suspendues en raison d'incidents. Ces derniers sont survenus lors d'opérations similaires dans des localités prorégimes assiégées par les rebelles, de la province d'Idleb, au nord-ouest du pays.  

Une vingtaine de bus qui s'apprêtaient à entrer dans deux villes chiites syriennes, à Foua et Kafraya, ont été attaqués et mis à feu par des hommes armés de la mouvance djihadiste. Un des chauffeurs de bus a trouvé la mort dans cette attaque. Ce lundi, 500 personnes ont pu être évacuées de Foua et Kafraya. 

Il resterait environ 40.000 civils, et entre 1.500 et 5.000 combattants avec leurs familles, dans le réduit rebelle d'Alep, selon l'ONU. Une fois les évacuations terminées à Alep, le régime syrien devrait proclamer la reprise totale de la ville, signant sa plus importante victoire dans la guerre sanglante qui déchire le pays depuis cinq ans.

Alep : 350 civils ont quitté la ville malgré les blocagesSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI