Taïwan : vif regain de tension entre la Chine et les États-Unis

Taïwan "déterminée" à se défendre contre une potentielle attaque chinoise

Y.R.
Publié le 2 août 2022 à 10h00, mis à jour le 2 août 2022 à 14h09
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Taïwan se prépare à l'éventualité d'une invasion éclair par la Chine.
Le ministre de la Défense a affirmé, mardi 2 août, être "déterminé, capable et confiant" à protéger l'île.
Pékin considère l'île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force s'il le faut.

Existe-il une menace imminente sur Taïwan ? C'est ce que semble croire le ministre de la Défense taïwanais. Alors que les violations à répétition de son espace aérien ne cessent de croître, faisant monter inexorablement la pression, le risque d'une invasion chinoise semble avoir repris de l'épaisseur. Samedi 30 juillet, Pékin a annoncé l'organisation d'un exercice militaire "à munitions réelles" dans le détroit de Taïwan. Une initiative prise sur fond de visite potentielle de l'île par la cheffe des députés américains Nancy Pelosi, qui pourrait avoir, selon la Chine, un "grave impact négatif" sur les relations sino-américaines.

Attentif à toute évolution belliqueuse de la situation, le pouvoir à Taïwan se prépare. Le ministre de la Défense, qui avait mis en garde contre une invasion éclair fomentée par la Chine d'ici 2025, a affirmé, mardi 2 août, être "déterminé, capable et confiant" qu'il pourra protéger l'île. "Nous préparons méticuleusement plusieurs plans et les troupes adéquates seront déployées pour répondre (...) à la menace posée par l'ennemi", a-t-il assuré dans un communiqué, en réponse aux menaces accrues de Xi Jinping, qui ne cesse de déclarer que l'île de autonome de 24 millions d'habitants sera réunifiée à la Chine, de gré ou de force.

Lire aussi

Le spectre d'une invasion se faisant de plus en plus pressant, Taïwan organise, depuis plusieurs mois, des entraînements grandeur nature, d'une ampleur inédite. Le but recherché : repousser l'envahisseur, malgré une armée dix fois moins équipée et moins staffée que sa voisine communiste. Pour mettre en échec la troisième puissance militaire mondiale, les Taïwanais s'inspirent d'ailleurs, en partie, de ce qu'il se passe en Ukraine. Voyant une similitude évidente entre les prétentions russes et chinoises, le ministre de la Défense a notamment intégré des tactiques ukrainiennes dans ses différentes manœuvres.


Y.R.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info