Mohamed Elbrami, Français résidant en Ukraine, est coincé depuis samedi à Kiev.
Joint par TF1 Info, il fait part de son angoisse alors que les militaires russes approchent.
Il espère pouvoir quitter le pays bientôt.

Quand il apparaît derrière l'écran de son ordinateur, l'inquiétude se lit sur son visage. Mohamed Elbrahmi est Français et habite dans la banlieue de Kiev. Samedi dernier, il a rallié la capitale et devait la quitter lundi. Alors qu'un convoi russe de plusieurs dizaines de kilomètres s'approche de la ville, Mohamed Elbrahmi, comme des milliers d'autres habitants, est bloqué chez lui, contraint de rester aux abris face à une menace importante imminente.

"La situation devient grave, critique. On entend que les troupes russes s'approchent de plus en plus. Rester sur la capitale devient très très dangereux pour tout le monde, y compris bien sûr pour les Français, témoigne-t-il. On a attendu des plans d'évacuation, on est restés chez nous, on a suivi les consignes mais rester en ce moment devient très dangereux. Il va falloir partir coûte que coûte avant que ce soit trop tard". 

Mais Mohamed Elbrahmi en est sûr, malgré les risques de bombardements a priori imminents, "il y a moyen de partir". "Il y a des checkpoints, on nous pose des questions, les files d'attentes sont très longues, mais il y a moyens. Il va falloir préparer le trajet, les routes sont longues, il n'y a pas beaucoup de carburants. Il va falloir prendre des précautions et tout préparer en avance".

Le Français se prépare "psychologiquement". Avec une femme ukrainienne et son fils qui l'accompagnent, ils vont bientôt partir avec l'objectif de rallier la Pologne, comme y sont déjà parvenus des centaines milliers de réfugiés. "Il va falloir beaucoup de courage mental pour affronter toutes ces étapes", conclut-il, bien décidé à prendre le départ.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info