-43 degrés, "Coca gelé", conduites d'eau abîmées... Les pays nordiques face à une vague de froid historique

par T.A. avec AFP
Publié le 3 janvier 2024 à 23h43, mis à jour le 4 janvier 2024 à 6h24

Source : Sujet TF1 Info

Les pays du nord de l'Europe sont confrontés depuis quelques jours à une vague de froid extrême.
-43,6°C ont été enregistrés dans le nord de la Suède mercredi.
Les conduites d'eau de plusieurs villes ont été abîmées par le gel.

Des températures polaires dans le nord de l'Europe. Certes, les habitants de la région connaissent tous les hivers un mercure particulièrement bas. Mais ce début d'année 2024 bat cette fois tous les records : avec -43,6°C enregistrés à Kvikkjokk-Årrenjarka, la Suède a atteint sa température la plus basse depuis 1999. Dans cette station, il s'agit même de "la température la plus basse enregistrée à cet endroit précis depuis que les mesures ont commencé" sur le site en 1888, a précisé Mattias Lind, de l'agence météorologique suédoise.

Bus, trains, ferry, avions et ambulances perturbés

Cette vague de froid, accompagnée d'abondantes chutes de neige, a mis à mal les transports dans de nombreuses villes. En Suède, les bus et une partie des trains sont à l'arrêt pour plusieurs jours. Dans la Finlande voisine, le trafic ferroviaire connaît lui aussi des perturbations. Plus à l'ouest, des vols ont été annulés dans des aéroports en Norvège. L'arrivée d'un ferry dans le port d'Oslo, la capitale, a également dû être repoussée à cause du mauvais temps, empêchant ses 900 passagers de débarquer. Les -27°C pourraient être atteints dans la région ce week-end, selon les prévisions.

Au Danemark, à cause de la tempête de neige, l'armée a même été appelée à la rescousse pour aider au transport des malades les plus graves, les ambulances ayant du mal à se déplacer. Dans de nombreuses villes scandinaves, un autre problème a beaucoup été rapporté ces derniers jours : le gel des conduites d'eau. 300 personnes ont ainsi été privées d'eau dans la grande ville finlandaise de Tampere, à l'ouest du pays.

Des vagues de froid pas incompatibles avec le réchauffement climatique

Face à ce froid extrême, les habitants parviennent à s'adapter. "J'aime vraiment ça, assure Katja, une jeune femme originaire d'Helsinki, la capitale finlandaise. C'est une question d'état d'esprit, je suppose." Dans la ville, les températures avoisinent pourtant les -15°C. "[C'est aussi] une question de vêtements", a ajouté la passante, enfilant une épaisse veste noire, capuche rabattue sur la tête. "J'ai commandé un plat à emporter hier. Après trente minutes de marche, le Coca avait gelé" s'est pour sa part amusée Linda, une internaute suédoise.

Selon les scientifiques, le nombre de vagues de froid extrême a diminué dans le monde en probabilité et en intensité, en raison du changement climatique. Toutefois, "même dans un monde qui, en moyenne, se réchauffe, la variabilité naturelle du temps rend possible un froid extrême et de la neige à tout moment", soulignent Ben Clarke de l'université d'Oxford et Friederike Otto, de l'Imperial College London, tous deux membres du World Weather Attribution, qui étudie le lien entre les phénomènes météorologiques extrêmes et le changement climatique.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info