L'ouragan Harvey frappe les Etats-Unis

Tempête Harvey : "On doit quitter les lieux mais c'est impossible", une Française de Houston témoigne

par Maud VALLEREAU
Publié le 30 août 2017 à 9h20
Tempête Harvey  : "On doit quitter les lieux mais c'est impossible", une Française de Houston témoigne

Source : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

TÉMOIGNAGE – "Partez immédiatement !"... Cassandra Logan Cantareil et sa famille ont reçu l'ordre d'évacuer suite à des brèches dans une digue du sud de Houston (Texas), frappée par l'ouragan Harvey. Mais cette Franco-américaine installée depuis un an dans la banlieue résidentielle de Sugar Island se retrouve coincée chez elle, les routes étant totalement inondées. Elle raconte à LCI comment elle et sa famille se préparent au mieux pour affronter le pire.

Ils ont reçu ordre d’évacuer en urgence. Ce mardi, une  digue du sud de Houston s’est fissurée et les rivières sont en train de déborder. Mais malgré les injonctions des autorités à quitter cette zone au plus vite, les habitants de Sugar Island, au sud-ouest de la métropole texane, ne peuvent fuir. "Les routes sont inondées, nous sommes totalement bloqués", témoigne Cassandra Logan Cantareil, jointe par LCI. 

La maison de cette Franco-américaine installée dans cette banlieue de Houston depuis un an se situe "en pleine zone rouge". "Le risque d’inondation est à son maximum, explique-t-elle. On nous a demandé d’évacuer au plus vite et on nous a donné la liste des refuges où aller, mais pour ce faire, on doit quitter les lieux par nos propres moyens... Ce qui est impossible".  

Lire aussi

Depuis son arrivée,  l'ouragan Harvey a provoqué des inondations sans précédent : plus de 127 centimètres de pluie sont tombés dans la ville de 2,3 millions de personnes en l'espace de quatre jours. Au moins dix personnes ont perdu la vie au Texas. Pour se préparer au pire, Cassandra, son mari et ses trois enfants tentent de s’organiser au mieux. "Notre maison se trouve au bord un bayou qui rejoint la Brazos river  qui a débordé alors on surveille. Nous avons monté à l’étage tout ce qui pouvait nous être nécessaire : les gilets de sauvetage, des cordes pour s’échapper par la fenêtre au cas où l’eau monte très rapidement, des planches de paddle. Je suis en train, tant qu’on a de l’électricité, de cuisiner des aliments qui puissent être conservés au cas où nous resterions bloqués ici longtemps". 

"Des murs d’eau tombent depuis 5 jours sans s’arrêter"

Face à cette situation d’urgence, la mère de famille fait preuve d’une sérénité déconcertante. "C’est mon sixième ouragan alors je commence à être préparée, nous répond-elle". En 2012, elle vivait notamment à New York lorsque l’ouragan Sandy s’est abattu sur la ville. "D’habitude, un ouragan dure en moyenne 24 à 48 heures avec des pluies et des vents violents. Ensuite, nous nous retrouvons privés de courant durant plusieurs jours ou semaines. Mais pour Harvey, l’épisode est particulièrement long. Des murs d’eau tombent depuis 5 jours sans s’arrêter, c’est impressionnant". Elle et sa famille comptent également sur la solidarité des voisins de ce quartier résidentiel. "On est tous restés là et on est tous dans la même situation. On se surveille les uns les autres. Et puis on a des kayaks si l’eau monte, relativise-t-elle. De toute manière, il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre et croiser les doigts".  Harvey s'éloigne actuellement de Houston en se déplaçant vers le Golfe du Mexique mais devrait de nouveau frapper la côte texane et la Louisiane mardi en fin de journée ou mercredi au plus tard.


Maud VALLEREAU

Tout
TF1 Info