L'Iran a annoncé avoir lancé une attaque "de drones et de missiles" contre Israël.
Par conséquent, plusieurs pays dans la région ont pris des mesures de sécurité et ont fermé leur espace aérien.
Juste avant l'annonce, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a assuré que son pays était "prêt à faire face à n'importe quel scénario".

L'attaque a été annoncée et ce sont tous les pays aux alentours d'Israël qui sont désormais en état d'alerte. Samedi 13 avril, l'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël, près de deux semaines après une frappe imputée à Israël contre le consulat iranien à Damas et qui faisait craindre une escalade des tensions au Moyen-Orient. En réaction à cette attaque, tous les pays de la région ont pris des mesures de sécurité.

État d'alerte maximal

Alors que la télévision d'État israélienne a fait savoir que des drones et des missiles avaient été lancés par l'Iran, l'armée israélienne est passée en état d'alerte maximal. Le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari, a indiqué que l'armée surveillait "la menace dans l'espace aérien". "Nous travaillons en étroite collaboration avec les États-Unis et nos partenaires dans la région afin d'agir contre les lancements et de les intercepter", a ajouté le contre-amiral Hagari. 

Juste avant l'annonce de l'attaque, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a assuré que son pays s'était préparé à "l'éventualité d'une attaque directe de l'Iran" et était "prêt à faire face à n'importe quel scénario, tant en matière de défense que d'attaque".

Israël comme les pays voisins ont également annoncé avoir fermé leur espace aérien. Les vols nationaux et internationaux sont suspendus dans l'espace aérien israélien depuis 21h30 GMT (23h30 à Paris). L'Irak, frontalier de l'Iran, a aussi pris cette décision. De même au Liban et en Jordanie, qui a justifié cette mesure temporaire face "à la montée des dangers" au Moyen-Orient. 

De son côté, la Syrie a mis en alerte ses systèmes de défense aérienne autour de Damas et des bases militaires. En Égypte, les défenses aériennes sont en état d'alerte maximal.


A. Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info