Regain de tensions entre les deux Corées

Tensions entre les deux Corées : le Nord procède à de nouveaux tirs de missiles balistiques

M.C avec AFP
Publié le 3 novembre 2022 à 6h49
JT Perso

Source : TF1 Info

La tension est maximale entre Pyongyang et Séoul.
Mercredi 2 novembre, 23 missiles ont été tirés par le Nord près des eaux territoriales sud-coréennes.
Dès le lendemain, jeudi 3 novembre, trois nouveaux missiles ont été lancés.

La tension est palpable. Mercredi 2 novembre, la Corée du Nord a tiré 23 missiles, dont l'un avait franchi la "Ligne de limite du nord", qui prolonge en mer la frontière terrestre inter-coréenne, tout en restant dans les eaux internationales. 

Ce jeudi, au petit matin heure locale (peu avant minuit mercredi, à Paris), la Corée du Nord a lancé trois nouveaux missiles balistiques, déclenchant une alerte dans une île au large de la péninsule coréenne, ainsi qu'au Japon. Des tirs qui surviennent au lendemain d'une salve inédite de tirs qui a créé une vive tension dans la région. Selon l'état-major interarmées sud-coréen, l'un des trois missiles était à longue portée, les deux autres à courte portée. 

Un missile au-dessus du Japon ?

Rapidement, les sirènes d'alerte aérienne ont retenti pour le deuxième jour consécutif dans l'île sud-coréenne d'Ulleungdo, selon les médias locaux. La télévision japonaise a émis plusieurs messages d'alerte, appelant les habitants des régions de Niigata, Yamagata et Miyagi à se mettre à l'abri. De plus, le service de trains à grande vitesse Shinkansen a été brièvement suspendu.

En revanche, l'un des missiles "n'a pas survolé" le Japon, a indiqué le ministre japonais de la Défense, contrairement à ce qui avait été précédemment déclaré par les autorités japonaises. "Le missile a été détecté comme ayant le potentiel de survoler l'archipel japonais et une alerte (spéciale) a été émise, mais après avoir vérifié ces informations, nous avons confirmé que le missile n'avait pas traversé l'archipel japonais, mais avait disparu au-dessus de la mer du Japon", a déclaré Yasukazu Hamada. 

Lire aussi

Mais la situation pourrait se tendre dans les prochaines heures. Peu avant midi, heure locale, la Corée du Nord a tiré un nouveau missile balistique intercontinental. Néanmoins, le lancement semble avoir échoué, a indiqué l'armée sud-coréenne. "Le lancement d'un ICBM par la Corée du Nord s'est vraisemblablement soldé par un échec", a déclaré l'armée de Séoul. Les États-Unis ont condamné ce tir et ont appelé à une stricte application des sanctions de l'ONU contre Pyongyang. Selon eux, ce lancement "souligne la nécessité pour tous les pays d'appliquer pleinement les résolutions du Conseil de sécurité" sanctionnant la Corée du Nord, a précisé le porte-parole du département d'État, Ned Price.

Un peu plus tard, l'armée de l'air sud-coréenne a annoncé la prolongation des exercices aériens - les plus importants jamais organisées - entre Séoul et Washington, à cause des "récentes provocations" de la Corée du Nord. "Les forces aériennes conjointes ont décidé de prolonger l'exercice 'Tempête vigilante' ('Vigilant Storm'), qui a débuté le 31 octobre, en raison des récentes provocations du Nord", a déclaré l'armée de l'air dans un communiqué. Plus tard encore, Séoul a annoncé que la Corée du Nord avait tiré un "missile balistique de type indéfini".


M.C avec AFP

Tout
TF1 Info