Satellite détruit par un missile : la Russie reconnait un tir, la communauté internationale s'insurge

MM avec AFP
Publié le 16 novembre 2021 à 14h03, mis à jour le 16 novembre 2021 à 14h21

Source : JT 13h Semaine

ESPACE - Après que Moscou a reconnu, mardi, avoir effectué la veille un tir d'essai contre un de ses vieux satellites en orbite, l'Otan a condamné "un acte irresponsable". Selon Washington, le tir russe a mis en danger l'ISS et ses occupants.

Tout s'est déroulé à plusieurs kilomètres du plancher des vaches, mais l'affaire prend une dimension géopolitique. Ce mardi 16 novembre, la Russie a reconnu avoir effectué un tir d'essai, la veille, contre l'un de ses vieux satellites en orbite, confirmant les accusations de Washington.

Dans la foulée, l'Otan a condamné, par la voix de Jens Stoltenberg, son secrétaire général, "un acte irresponsable". Paris, de son côté, a jugé que les Russes étaient des "saccageurs de l'Espace".

Moscou écarte tout risque pour l'ISS

"Le 15 novembre, le ministère russe de la Défense a mené avec succès un test à l'issue duquel l'engin spatial Tselina-D, en orbite depuis 1982 et inactif, a été détruit", avait indiqué plus tôt l'armée russe dans un communiqué. Moscou affirmait toutefois que cela n'avait posé aucun risque pour la Station spatiale internationale (ISS).

Mais selon les États-Unis, le test de missile effectué lundi par la Russie a généré un "nuage" de débris potentiellement dangereux pour la Station orbitale et foule de satellites. 

Après le tir, les sept personnes actuellement à bord de l'ISS ont dû se réfugier temporairement dans leurs vaisseaux afin de se préparer à une éventuelle évacuation d'urgence. 


MM avec AFP

Tout
TF1 Info