Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

"Tirez-leur dans les jambes" : quand Donald Trump proposait de tirer sur les manifestants antiracistes

L.C.
Publié le 2 mai 2022 à 18h24
JT Perso

Source : JT 20h WE

Dans un livre à paraître, l’ancien ministre de la Défense américain, Mark Esper, révèle que Donald Trump aurait eu des propos violents à l’encontre de manifestants antiracistes.
L'ancien président aurait notamment demandé aux policiers de "leur tirer dessus".

Un Donald Trump sans filtre dans le privé du Bureau ovale ? Dans un livre à paraître de l'ancien ministre de la Défense américain, Mark Esper revient sur une suggestion que l'ancien président républicain aurait évoquée en juin 2020. À cette époque, la Maison-Blanche avait été le théâtre de révoltes antiracistes, peu après la mort de l'Afro-Américain George Floyd, tué par un policier blanc à Minneapolis. Des mouvements de contestation qui n'auraient apparemment pas plu à Donald Trump.

Une scène "surréaliste"

Dans des extraits obtenus par Axios et publiés ce lundi 2 mai, l'ancien chef du Pentagone entre juillet 2019 et novembre 2020 rapporte qu'en marge de ces manifestations, le président, très irrité, aurait lancé dans le Bureau ovale : "Vous ne pouvez pas simplement leur tirer dessus ? Tirez-leur dans les jambes ou quelque chose".

Le contexte, selon Mark Esper, était "surréaliste", écrit-il dans ses mémoires à paraître le 10 mai aux États-Unis et intitulés A Sacred Oath. "La bonne nouvelle : ce n'a pas été une décision difficile" de ne pas suivre l'idée lancée par le président républicain, poursuit-il. "La mauvaise : je devais faire en sorte que Trump fasse machine arrière sans créer le bazar que je cherchais à éviter".

Lire aussi

Dans un livre paru en août 2021, le journaliste Michael Bender avait déjà rapporté que le milliardaire s'était exclamé à plusieurs reprises : "Tirez-leur dessus", en marge de ces mêmes rassemblements. Devant des images de répression des manifestants par les forces de l'ordre, Donald Trump se serait réjoui de la scène. "C'est comme ça que vous devez vous occuper de ces gens. Fracassez-leur le crâne !", aurait-il lancé.


L.C.

Tout
TF1 Info