Une vidéo est largement partagée en ligne pour dénoncer un vaste scandale de trafic d’enfants.
Elle montre en réalité des clandestins découverts par la douane britannique au début de l’année 2022.

Pour la complosphère, ces images constituent une nouvelle preuve d’un trafic massif d’enfants, ce scandale mondial qu’elle cherche à dénoncer, en vain, depuis des années. Une vidéo est présentée sur les réseaux sociaux comme la découverte de mineurs en Angleterre, alors cachés dans un camion. "Child Trafficking in the UK 2023! This has to stop", accusent par exemple des internautes sur TikTok

Les trafics d'enfants, une théorie QAnon...

La séquence connait également en popularité sur des comptes français, sur Telegram ou Twitter, grâce à son partage par Silvano Trotta. "Les douaniers anglais arrêtent un camion. Son chargement ? Des enfants. Mais selon les médias, c'est une théorie du complot, d'extrême droite, QAnon, Trump et toutes leurs autres balivernes !", dénonce ce dernier, qui a fait du complotisme une véritable source de financement. Sur cet extrait d’une minute, on voit donc des hommes en uniforme faire évacuer la remorque d’un camion garé dans un endroit non identifiable. Une citation est intégrée : "Vidéo d’enfants étant retrouvés à l’arrière d’un camion à Londres. Au-delà du tragique."

Ces accusations trouvent pour origine la mouvance américaine QAnon, qui se bat contre des prétendus enlèvements et trafics d’enfants auxquels se prêteraient les plus grandes personnalités mondiales à des fins sexuelles ou sataniques. Reste que cette fausse rumeur dure depuis des années et a connu des retombées dans la vraie vie avec le Pizzagate (en 2016, une pizzeria de Washington avait été attaquée par un homme qui adhérait à cette théorie du complot). Et que ces images, brandies aujourd’hui pour dénoncer un réseau de trafiquants, sont sorties de leur contexte.

...qui manipule des vidéos amateurs

En réalité, elles remontent à plus d’un an et demi. Le compte TikTok "Ramo Repus", qui se définit comme un "père, entrepreneur, mari", publie cette vidéo le 19 janvier 2022. Et obtient alors peu de visibilité. En légende, il affirme qu’"hier, (son) beau-frère a filmé cet événement : des enfants et des adultes sont retrouvés dans un camion après avoir effectué le dangereux voyage vers le Royaume-Uni". Autrement dit, ces personnes sortant du camion ne sont pas présentées comme des mineurs enlevés par un réseau criminel mais comme des clandestins cherchant à rejoindre Londres. 

À l’époque, la presse britannique ne traite pas d’un tel incident. Ce type d’événement n’est pas rare sur le territoire, et spécialement dans les ports britanniques, où des migrants et réfugiés parviennent à déjouer les contrôles et à passer la frontière à bord de camions. Avec les traversées en mer, ces méthodes sont les plus utilisées par les personnes voulant rejoindre l’Angleterre. En 2021, les arrivées par camion ont même augmenté de 30% sur une année, selon le ministère de l’Intérieur britannique. Ce qui n’est pas sans risque. Le drame plus médiatisé remonte à 2019, lorsque 39 corps avaient été découverts dans un camion réfrigéré près de Londres.

Difficile maintenant d’expliquer pourquoi cet extrait refait surface aujourd’hui. Ni si le film américain Sound of Freedom, qui raconte l’histoire vraie d’un agent fédéral contre des réseaux pédocriminels et qui rencontre un franc succès, en est à l’origine. Sur Twitter, la première occurrence provient d'un compte anglophone, qui publie la séquence le 11 juillet avec un commentaire : "#ChildTrafficking. Rescued kids". 

Cela étant, nous n’avons pas pu joindre l'auteur de la vidéo pour plus de précisions. Mais plusieurs éléments laissent à penser que les faits relatés sont exacts. D’abord, elle ne peut pas montrer la découverte d’un trafic d’enfants, puisque des adultes sortent eux aussi du camion, comme à la 45e seconde. Ensuite, la période rapportée (début 2022) est cohérente avec le port du masque, encore adopté par plusieurs des protagonistes : les enfants ou l’homme sur le chariot élévateur. Pour ce qui est du lieu évoqué (Londres), le compte TikTok ayant partagé la séquence publie à l’époque plusieurs vidéos, toutes tournées dans la capitale anglaise. Autres indices : l’anglais de la vidéo est reconnaissable à l’oreille, l’uniforme caractéristique des policiers londoniens, ou encore la marque britannique "Colt", visible sur un camion à gauche.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Tout
TF1 Info