Tuerie d’Orlando : pourquoi Daech s'en prend-il aux homos ?

Le service METRONEWS
Publié le 16 juin 2016 à 9h00
Tuerie d’Orlando : pourquoi Daech s'en prend-il aux homos ?

DECRYPTAGE - Dans la nuit de samedi à dimanche 12 juin, le massacre de 49 personnes dans un club gay d’Orlando a été la première attaque revendiquée par Daech visant la communauté LGBT. Si l’enquête doit encore déterminer les liens entre le tireur présumé Omar Mateen et l’organisation djihadiste, les personnes lesbiennes, gays, bies et transgenres restent cependant une des cibles privilégiés de l’organisation terroriste.

En revendiquant lundi 13 juin sur sa radio la tuerie homophobe contre un club LGBT militant d’Orlando ayant fait 49 victimes et de très nombreux blessés, l’organisation Etat islamique a créé un précédent. En effet, si l’enquête américaine confirme que les liens entre le tireur présumé à l’origine du massacre, Omar Mateen, et l’organisation djihadiste sont bien établis, cette dernière s’en sera pris pour la première fois à la communauté lesbienne, gay, bie et trans en dehors du territoire sous son contrôle dans une attaque de grande ampleur.

Or, jusqu’à ce jour, Daech s’en était pris essentiellement à des homos syriens et irakiens dans les villes sous son contrôle comme Raqqa ou Falloujah. Ainsi, depuis décembre 2014, l’ONG de défense des droits LGBT Outright Action International a par exemple recensé 41 cas d’exécutions publiques (défenestration, torture, lapidation) à partir de vidéos mises en ligne par les propagandistes de l’EI. Réfugié aux Etats-Unis, Subhi Nahas, un gay syrien qui a fui son pays, faisait d'ailleurs état de cette chasse à l'homme lors de la première réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur les droits des homosexuels, en août 2015. "Dans l'Etat islamique, les gays sont traqués et tués tout le temps", témoignait le jeune homme devenu, depuis, un militant de la cause LGBT. 

"Ils tuent parce que ce sont des fascistes"

L'idéologie de l'organisation terroriste est d'ailleurs explicite. Dans le numéro de janvier 2015 de sa revue en ligne Dabiq, les communicants 2.0 de Daech pourfendaient "la révolution sexuelle intervenue il y a cinq ­décennies en Occident" ou la "légalisation du mariage sodomite". Mais pourquoi une telle haine envers les homos ? "L'homosexualité est considérée comme une grande faute dans le Coran, où elle est désignée comme le péché de Loth, commentait pour metronews Olivier Hanne, spécialiste de l'histoire de l'islam et auteur de L'Etat islamique, anatomie du nouveau califat, en mars 2015. Le livre ne mentionne pas de châtiment à infliger dans ces cas-là, mais on dirait que Daech se spécialise dans les défenestrations".

EN SAVOIR+ >> Parce qu'il le croit homosexuel, Daesh jette un homme du haut d'un immeuble

Interrogé par L'Express , David Thomson, journaliste pour RFI, spécialiste du djihadisme le rejoint en partie. "Les homosexuels sont une cible logique, [ils] constituent, avec les juifs, une cible naturelle, permanente et légitime des djihadistes quel que soit le contexte géopolitique", observe l'auteur de Les Français djihadistes.

En revanche, pour l'imam ouvertement gay Ludovic-Mohamed Zahed, fondateur de l'association Homosexuels musulmans de France (HM2F), il faut éviter les amalgames avec le Coran où "l'homosexualité n’est citée nulle part"."Au nom de l’islam, les combattants de l’EI torturent et exécutent des homosexuels dans les territoires qu’ils occupent, déplore l'anthropologue à l'Ecole des hautes études en sciences sociales interviewé par Libération . Ils tuent parce que ce sont des fascistes qui sont dans une perspective tribale. Tous les fascismes, et l’EI en est un, s’attaquent aux minorités sexuelles, religieuses ou ethniques".

Stratégie de propagande et de répression


Toutefois, les images en provenance de Syrie et d’Irak invite également à la prudence. En effet, pour l’EI, elles sont un excellent outil de communication pour parfaire la stratégie de propagande homophobe (et pousser, qui sait, des "loups solitaire" auto-radicalisés à passer à l’acre ?). "L'un des objectifs est de susciter la terreur par la mise en scène. Plus c'est spectaculaire, mieux c'est. Ils cherchent à créer la terreur chez leurs adversaires comme le faisaient auparavant les Mongols. Le message, c'est : soumettez-vous ou vous serez égorgés et subirez le même sort”, expliquait en décembre 2014 le spécialiste de l’islam Olivier Roy dans un entretien au site d’information LGBT Yagg .

Et l’auteur d’En Quête de l’Orient perdu d’ajouter : "Mais quand on regarde les images, on se rend compte qu'il y a aussi un côté mafieux en unissant les combattants par un pacte de sang. Tout est fait pour mouiller le plus grand nombre d'entre eux dans le crime". Reste que l’accusation d’homosexualité peut également servir à réprimer les brebis qui sortent du rang. "Accuser des adversaires d'être homosexuels est une stratégie déjà utilisée à travers le monde entier pour enlever toute crédibilité à ces adversaires", rappellent de leurs côtés l’ONG International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC) et la l’association des droits des femmes Madre.

A LIRE AUSSI
>> Orlando, Magnanville : "Pour Daech, la communication est aussi importante que l'attentat"
>>  Daech : deux hommes accusés d'homosexualité jetés du haut d'un immeuble
>> Tuerie d’Orlando : le drapeau arc-en-ciel, symbole d’une communauté en deuil


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info