Ukraine : plus de sept mois de guerre

Accident, sabotage ou frappes de Kiev ? Le flou persiste après des explosions dans une base russe en Crimée

SM avec AFP
Publié le 11 août 2022 à 18h56
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

Des explosions ont détruit au moins 9 avions de combat russes dans une base militaire de Crimée, annexée par les Russes depuis 2014.
Moscou parle d'un accident, tandis que Kiev préfère ironiser, refusant toute déclaration officielle.
Mais des images satellites laissent penser à une attaque ukrainienne.

Les versions continuent de diverger. Les explosions survenues mardi 9 août sur un aérodrome militaire dans la péninsule de Crimée, à 70 km de Sébastopol, qui ont fait au moins un mort et sept blessés, et détruit au moins 9 avions de combat russes, sont présentées par Moscou comme dues à un accident. Mais les experts et des images satellites semblent révéler le résultat d'une attaque ukrainienne. 

Une responsabilité que Kiev n'a pas reconnu officiellement, préférant ironiser. Le ministre de la Défense ukrainien a ainsi évoqué mercredi des cigarettes mal éteintes comme étant à l'origine des explosions. Le conseiller de la présidence, Mykhaïlo Podoliak, a quant à lui averti sur "l'épidémie d'accidents techniques sur les aérodromes militaires" russes, affirmant que les explosions devraient êtres "considérées par les militaires russes comme un avertissement". Le président Volodymyr Zelensky a de son côté rappelé simplement que "la Crimée est ukrainienne" et que Kiev "ne l'abandonnera jamais". 

La région, annexée en 2014 par les russes à l'Ukraine, est en effet un haut-lieu stratégique, et base arrière dans l'invasion menée par les russes depuis le 24 février. Si elle a rarement été visée, une précédente attaque au drone avait frappé le 31 juillet le QG de la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, selon Moscou.

Un accident "très peu probable"

Des images satellites diffusées jeudi par Maxar Technologies semblent contredire la version russe assurant qu'aucune frappe ou bombardement n'ont visé cette base militaire située près du village de Novofedorovka. Celles-ci montrent que l'aérodrome "a été touché par quelque chose", affirme à l'AFP l'analyste danois Oliver Alexander. "Si c'était un accident, il aurait fallu quatre ou cinq personnes jetant leur cigarette au même endroit ou frappant les bombes avec un marteau, c'est très peu probable", a-t-il ajouté. La cause exacte des explosions - une opération de sabotage ou une frappe de missile ukrainien - reste cependant inconnue, précise l'expert.

Attaque ou pas, les explosions en Crimée ont en tout cas provoqué un vent de panique parmi les touristes, la péninsule étant une destination estivale majeure pour les Russes, appréciée pour ses plages et ses montagnes. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux mardi ont montré le pont du détroit de Kertch, construit à grands frais par Moscou pour relier la Crimée à la Russie continentale, pris d'assaut par les voitures voulant partir. Sur d'autres images, on peut voir des centaines de touristes fuyant sur une plage, tandis que de larges nuages de fumée apparaissent à l'horizon.

Le chef de l'administration prorusse de la Crimée, Sergueï Aksionov, a tenté de rassurer les visiteurs dans un message vidéo en assurant que "toutes les mesures nécessaires ont été renforcées pour assurer la sécurité des infrastructures civiles et de la population". Le ministère ukrainien de la Défense a de son côté "rappelé à tout le monde que la présence de forces d'occupation sur le territoire de la Crimée ukrainienne n'est pas compatible avec la haute saison touristique".


SM avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info