Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Ukraine : l'invasion russe redoutée à "tout moment" par Blinken, même pendant les JO

La rédaction de TF1info (avec AFP)
Publié le 11 février 2022 à 11h26
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Les États-Unis assurent ce vendredi que la Russie amasse encore plus de troupes à la frontière avec l'Ukraine.
Ils estiment qu'une invasion durant les Jeux olympiques d'hiver n'est pas à exclure.

Les États-Unis sont sur le qui-vive. La présence de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine leur fait redouter une invasion imminente. "Nous sommes dans une période où une invasion pourrait commencer à tout moment, et pour être clair, cela inclut les Jeux olympiques", a prévenu ce vendredi Antony Blinken. 

Le secrétaire d'État américain a ainsi balayé les spéculations selon lesquelles Moscou attendrait la fin des Jeux de Pékin (20 février), pour ne pas faire d'ombre à son allié chinois."Pour le dire simplement, nous continuons à voir des signes très troublants d'une escalade russe", a-t-il expliqué, après une rencontre avec ses partenaires du Quad, qui regroupe l'Australie, l'Inde, le Japon et les États-Unis, à Melbourne.

Si la Russie choisit la voie d'une nouvelle agression, elle fera face à des conséquences majeures

Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine

Selon le diplomate américain, les États-Unis "préféreraient de loin résoudre les différends" avec la Russie "par la diplomatie". "Nous avons fait tous les efforts possibles pour discuter avec la Russie", a-t-il assuré. "Mais en même temps, nous avons été très clairs sur le renforcement de la dissuasion et de la défense, et nous avons fait comprendre à la Russie que si elle choisit la voie d'une nouvelle agression, elle fera face à des conséquences majeures".

Le chef de la diplomatie américaine a prononcé ces propos peu après que le président Joe Biden a demandé aux Américains présents en Ukraine de quitter le pays, de peur que la guerre ait lieu. "Les citoyens américains doivent partir, ils doivent partir maintenant", a-t-il exhorté lors d'une interview sur NBC News. "Nous avons affaire à l'une des plus grandes armées du monde. C'est une situation très différente, les choses pourraient vite s'emballer".


La rédaction de TF1info (avec AFP)

Tout
TF1 Info