Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Crise Ukraine - Russie : l'Otan craint une attaque de grande envergure de la Russie

La rédaction de TF1info
Publié le 22 février 2022 à 19h31
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Ce mardi, l'Otan a dit craindre une offensive de grande envergure de la Russie.
Son secrétaire général a mis sa force de réaction rapide en alerte pour défendre les alliés.

Alors que la tension est à son comble, les dernières annonces menaçantes de Vladimir Poutine ne sont pas là pour rassurer. En effet, l'Otan s'attend à une attaque de grande envergure de la Russie en Ukraine et a mis sa force de réaction rapide en alerte pour défendre les alliés, a annoncé mardi son secrétaire général. "Tout laisse croire que la Russie prévoit une attaque massive en Ukraine" après l'envoi de troupes dans les territoires séparatistes prorusses du Donbass, dans l'est du pays, a déclaré Jens Stoltenberg après une réunion extraordinaire de la commission Otan-Ukraine au siège de l'Alliance à Bruxelles.

"Nous ne savons pas si la Russie a reconnu les oblasts de Donetsk et Lougansk ou simplement les parties occupées par les séparatistes. Ce n'est pas clair", a-t-il ajouté, alors qui s'exprimait juste avant que Vladimir Poutine n'annonce la reconnaissance de la souveraineté des séparatistes sur l'ensemble des régions de Lougansk et Donetsk.

"L'Otan est prête à défendre les alliés"

"La Russie avait promis de retirer ses troupes et au lieu de cela, elle concentre plus de forces, en formation de combat, prêtes à frapper", a-t-il affirmé. "D'autres troupes sont au Donbass, dans les régions de Donetsk et Lougansk, et cela aggrave la situation", a-t-il ajouté. "A cela, il faut ajouter la rhétorique menaçante de Vladimir Poutine", a-t-il insisté.

Lire aussi

"L'Otan est prête à défendre les alliés. La Force de réaction rapide est en phase d'alerte, mais elle n'a pas été déployée", a-t-il annoncé. Cette Force compte 40.000 troupes et est dotée d'une force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF) de 8.000 militaires, dont 7.000 Français, avec une composante aérienne placée actuellement sous commandement français.

"Nous avons envoyé des renforts à l'est et nous en avons d'autres en attente. Nous avons plus de 100 avions en alerte et 120 navires en mer", a-t-il détaillé.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info