Invasion russe en Ukraine : Poutine s'obstine

Ukraine : l'Elysée souligne un "bon signal" des Russes à la réunion de Paris

La rédaction de TF1info
Publié le 26 janvier 2022 à 22h58
JT Perso

Source : TF1 Info

Lors d'une réunion organisée ce mercredi à Paris entre les conseillers français, allemands, russes et ukrainiens, la Russie a envoyé un "bon signal" concernant le conflit ukrainien, a estimé l'Élysée.
La Russie et l'Ukraine doivent poursuivre leurs discussions dans deux semaines à Berlin.

Les discussions prennent un nouveau tournant. La France et l'Allemagne, médiateurs dans le conflit ukrainien, ont obtenu un "bon signal" de la part des Russes ce mercredi, a estimé la présidence française à l'issue d'une réunion "difficile" visant à envoyer un signal de désescalade. Celle-ci réunissait à Paris les conseillers français, allemands, russes et ukrainiens.

"Dans le contexte actuel, nous avons obtenu aujourd'hui un bon signal dans des conditions difficiles", a souligné l'Élysée. "Nous avons obtenu le signal de réengagement que nous recherchions", a ajouté le palais présidentiel, précisant que ce qui comptait n'était pas tant le retrait des troupes, mais le cessez-le-feu qui évite tout mouvement de troupe et escalade de violence.

De nouvelles discussions prévues à Berlin dans deux semaines

"Malgré des différences de lecture, la trêve doit persister, le cessez-le-feu doit être maintenu" entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, a déclaré l'envoyé spécial russe sur le conflit ukrainien, Dmitri Kozak, à l'issue de cette réunion des représentants des chefs d'État et de gouvernement des quatre pays à l'Élysée.

L'émissaire russe a précisé que la Russie et l'Ukraine allaient poursuivre leurs discussions sous médiation franco-allemande dans deux semaines à Berlin. Cette réunion, a-t-il dit, se fera au même niveau des conseillers. Un sommet n'est "pas à l'agenda".

"Nous espérons que nos collègues ont compris nos arguments et que dans deux semaines nous aurons des résultats", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à l'ambassade. "Nous voulons maintenir ce dialogue", a pour sa part déclaré le négociateur ukrainien Andriy Yermak depuis l'ambassade d'Ukraine.

Le communiqué d'aujourd'hui est le premier document significatif sur lequel nous réussissons à tomber d'accord depuis décembre 2019.

Andriy Yermak, négociateur ukrainien

Les négociateurs "restent engagés pour atténuer les désaccords actuels dans les travaux à venir", selon le communiqué commun publié à l'issue de la rencontre marathon d'un peu moins de neuf heures. "Ce qui est important, c'est que le communiqué d'aujourd'hui est le premier document significatif sur lequel nous réussissons à tomber d'accord depuis décembre 2019", a estimé Andriy Yermak.

Dmitri Kozak a toutefois insisté sur le fait que la situation dans les régions séparatistes de l'Ukraine et les tensions à la frontière où la Russie a déployé des troupes étaient "deux choses différentes".


La rédaction de TF1info