En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Ukraine : les soldats russes auraient reçu l'ordre de lancer l'invasion, selon Washington

La rédaction de TF1info
Publié le 20 février 2022 à 22h26, mis à jour le 20 février 2022 à 23h55
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les services de renseignements américains disposeraient de renseignements faisant état d'ordres reçus par les officiers russes pour procéder à une invasion de l'Ukraine.
Plus de 150.000 soldats russes sont postés à la frontière entre les deux pays.
Les pourparlers diplomatiques s'intensifient pour éviter un conflit armé.

L'est de l'Europe sur le point de basculer dans le conflit armé ? Selon des médias américains ce dimanche, les services de renseignements des États-Unis auraient des informations indiquant que les commandants russes ont reçu des ordres afin de lancer une invasion de l'Ukraine. Selon nos confrères, ces derniers seraient actuellement en train de mettre au point des plans de manœuvre précis.

D'après CBS News, qui rapportent cette information, l'invasion n'est pas inéluctable. Selon des officiels américains, Vladimir Poutine aurait toujours la possibilité d'annuler l'ordre d'invasion. Néanmoins, si les informations américaines sont exactes, les tensions franchiraient alors un nouveau cap ce dimanche.  Sollicités par l'AFP, la Maison Blanche, le Pentagone et le département d'Etat n'ont confirmé ou infirmé ces informations, également relayées par d'autres médias américains.

Seule certitude : le 18 février dernier déjà, Joe Biden s'était dit "convaincu" que le président russe avait pris la décision d'envahir son voisin ukrainien. Les autres pays occidentaux, eux, sont jusqu'ici restés plus prudents.

Une décision "d'envahir" qui "avance de plus en plus"

Une affirmation confirmée, ce dimanche, par le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken. "Tout ce que nous voyons nous montre que la décision d'envahir prise par le président Poutine avance de plus en plus", a-t-il estimé chez nos confrères d'outre-Atlantique. Plus de 150.000 soldats russes auraient été massés près de la frontière avec l'Ukraine. Et ce, malgré l'annonce mi-février d'un retrait partiel. Une déclaration qui, pour les Occidentaux, est fausse alors qu'ils expliquent n'avoir reçu aucun renseignement fiable sur un tel mouvement.

Lire aussi

Malgré ces signaux, les discussions diplomatiques se poursuivent entre l'Occident et la Russie de Vladimir Poutine. Plus tôt dans la journée de dimanche, le président russe et Emmanuel Macron s'était mis "d'accord sur la nécessité d'établir le cessez-le-feu". De nouvelles rencontres doivent avoir lieu dans les prochains jours. "Cette discussion sera longue et difficile, mais doit être engagée le plus vite possible", fait valoir Paris.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info