Ukraine : Poutine lance une opération militaire

Publié le 24 février 2022 à 6h13, mis à jour le 24 février 2022 à 13h29

Source : JT 13h Semaine

Après plusieurs semaines de tensions et de négociations diplomatiques, le président russe a annoncé avoir déclenché une opération militaire sur l'Ukraine.
À peine son discours terminé, de premières explosions étaient ressenties côté ukrainien.

Hasard ou pas, les diplomates du Conseil de sécurité des Nations unies étaient justement réunis à New York pour appeler à une désescalade des tensions. En pleine nuit, peu avant 4 heures, Vladimir Poutine a annoncé avoir déclenché une opération militaire en Ukraine pour défendre les séparatistes à l'est du pays. 

Les combats entre les forces ukrainiennes et russes sont "inévitables" et "juste une question de temps" a-t-il déclaré lors d'une intervention télévisée surprise. Le président russe a exhorté les militaires ukrainiens "à déposer les armes" afin d'éviter les combats. Avant de s'adresser "à tous ceux qui envisageraient d'intervenir de l'extérieur", dont les alliés occidentaux font vraisemblablement partie, leur promettant de répliquer : "Si vous le faites, vous ferez face à des conséquences plus importantes que celles auxquelles vous avez été confronté dans l'histoire (...) J'espère que vous m'entendez."

Des explosions dans plusieurs villes

En parallèle, le représentant russe auprès du Conseil de sécurité des Nations unies a invoqué la "légitime défense", en référence à l'article 51 de la charte de l'organisation, comme justification de l'intervention russe. La tonalité était la même dans les mots de Vladimir Poutine, qui a utilisé une nouvelle fois le terme de "génocide" et de "provocations" pour parler des actions perpétrées, selon lui, par les forces ukrainienne contre les pro-russes de l'Est. 

Peu après la déclaration du chef du Kremlin, de premières explosions étaient rapportées dans plusieurs grandes villes d'Ukraine, à Kramatorsk, Marioupol,  Odessa, Kharkiv et dans la capitale Kiev, par des journalistes locaux et étrangers. Jeudi matin, il était difficile de confirmer si celles-ci avaient fait des victimes. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info