Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Les avoirs personnels de Vladimir Poutine et de Sergueï Lavrov ciblés par les alliés occidentaux

La rédaction de TF1info
Publié le 25 février 2022 à 16h23, mis à jour le 25 février 2022 à 21h56
Les avoirs personnels de Vladimir Poutine et de Sergueï Lavrov ciblés par les alliés occidentaux

Source : Vyacheslav OSELEDKO / AFP

Emmanuel Macron a annoncé des sanctions contre "les plus hauts dirigeants" russes, dans son message lu au Parlement.
Les 27 pays membres de l'Union européenne ont en effet décidé de viser directement le président russe et son ministre des Affaires étrangères.
La Grande-Bretagne et les États-Unis ont finalement annoncé des mesures similaires.

"M. Poutine et M. Lavrov, qui sont responsables de cette situation, seront maintenant sévèrement sanctionnés par l'Union européenne", a déclaré la ministre des Affaires étrangères allemandes dès son arrivée à Bruxelles pour une réunion des 27, destinée à approuver le train de sanctions contre le régime russe, défini la veille. Si rien n'était tranché à ce stade, le ton était donné.

Les avoirs de Vladimir Poutine, et ceux de son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, devraient être gelés, selon des sources européennes contactées par l'AFP.  Quelques heures plus tard, le Premier ministre britannique a également annoncé des sanctions directes visant les avoirs des deux dirigeants russes. La Maison Blanche a confirmé envisager des mesures analogues contre Poutine et Lavrov, sans donner plus de détails.

Lire aussi

L'Union européenne, comme les États-Unis, avaient jusqu'ici annoncé des sanctions contre les proches du régime russe, et contre les intérêts russes à l'étranger, sans toutefois cibler nommément Vladimir Poutine ou son ministre des Affaires étrangères. Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi dans la soirée de vendredi, estimant que ces sanctions étaient la preuve de "l'impuissance" des occidentaux.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info