Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Ukraine : "Une Troisième Guerre mondiale serait nucléaire et dévastatrice", avertit Sergueï Lavrov

Publié le 2 mars 2022 à 14h34
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé dans une interview à Al-Jazera qu'une "Troisième Guerre mondiale serait nucléaire et dévastatrice".
Il a aussi menacé les États-Unis, alors que Joe Biden a qualifié mardi Vladimir Poutine de "dictateur".

Pour poursuivre son offensive sans encombre, le Kremlin joue la carte de la terreur. Pour la deuxième fois en une semaine, il brandit la menace d'une guerre nucléaire. Lors d'une interview accordée à la chaîne Al-Jazira, qui en dévoile ce mercredi un extrait, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a dit estimer qu'"une Troisième Guerre mondiale", si elle avait lieu, serait "une guerre nucléaire dévastatrice".

Il a également réagi aux dernières déclarations du président américain Joe Biden, qui, mardi, a qualifié Vladimir Poutine de "dictateur" "plus isolé que jamais", tout en menaçant Moscou de nouvelles sanctions. Le locataire de la Maison Blanche "est expérimenté et sait qu’il n’y a pas d’autre alternative aux sanctions qu’une guerre mondiale", a répondu Sergueï Lavrov sur un ton menaçant.

La menace nucléaire de l'Ukraine brandie comme un justificatif à la guerre

Le ministre a ensuite tenté de justifier l'invasion de l'Ukraine en expliquant que la Russie se retrouverait, elle aussi, confrontée à un "véritable danger" si Kiev acquérait des armes nucléaires. Cela légitime donc, selon le Kremlin, la démilitarisation de l’Ukraine, l'un des objectifs avancés par Vladimir Poutine.

Lire aussi

"Je peux vous assurer que la Russie, en tant que membre responsable de la communauté internationale (...), prend toutes les mesures nécessaires pour empêcher l'apparition en Ukraine d'armes nucléaires et de technologies qui y sont liées", avait déclaré mardi Sergueï Lavrov, lors de son discours, largement boycotté, devant la Conférence du Désarmement et le Conseil des droits de l'homme (CDH).


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info