Ukraine : une guerre qui dure

Ukraine : Volodymyr Zelensky appelle à "briser" l'ennemi, face à la progression russe à l'Est

M.L (avec AFP)
Publié le 5 juillet 2022 à 11h47
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Alors que les troupes russes contrôlent désormais l'ensemble de la région de Lougansk, le président ukrainien a souligné la "mission difficile" des Ukrainiens.
Conscient qu'il faut "des efforts surhumains" pour évincer l'ennemi, "nous n'avons pas d'autre choix", a-t-il toutefois fermement affirmé.

Affaiblie sur le front Est, où les troupes russes intensifient leurs assauts, l'Ukraine ne doit pas pour autant s'annoncer vaincue, a appelé lundi soir Volodymyr Zelensky. "Nous devons briser" l'ennemi, a lancé le dirigeant ukrainien dans son allocution quotidienne en vidéo. Un peu plus tôt dans la journée, le président russe Vladimir Poutine a ordonné lundi à ses forces de poursuivre leur offensive dans le Donbass, au lendemain de la prise de Lyssytchansk, actant la conquête de l'intégralité de la région de Lougansk.

"C'est une mission difficile, qui nécessite du temps et des efforts surhumains. Mais nous n'avons pas d'autre choix", a jugé Volodymyr Zelensky. Avant d'expliquer avoir besoin de ces "fonds colossaux" pour aider la population, reconstruire les villes et infrastructures détruites par la guerre, mais aussi "préparer les écoles et universités pour une nouvelle année scolaire" et "se préparer pour l’hiver".

C'est le même appel que le président ukrainien avait déjà lancé un peu plus tôt aux participants de la conférence internationale de Lugano, en Suisse, ouverte lundi pour deux jours et consacrée à la reconstruction du pays, bien que le conflit, qui a éclaté le 24 février dernier avec le début de l'invasion russe, ne soit pas encore achevé. Il s'y était exprimé par vidéoconférence, décrivant "la tâche commune de tout le monde démocratique". Son Premier ministre Denys Chmygal, qui avait pu faire le déplacement à Lugano, a exposé un plan "estimé à 750 milliards de dollars"

Lire aussi

Après la chute de Lyssytchansk dimanche soir, le dernier bastion de Kiev dans la région de Lougansk, l'urgence est désormais pour les forces ukrainiennes de contenir la progression russe vers l'ouest et deux villes majeures de la région voisine de Donetsk : Sloviansk et Kramatorsk. Aux côtés de Lougansk, elle constitue le Donbass, bassin industriel en partie contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014.

De son côté, lors d'un entretien avec son ministre de la Défense Sergueï Choïgou à Moscou, le président russe a quant à lui donné l'ordre à ses troupes de "mener à bien leur mission" en application des "plans déjà approuvés", en se concentrant sur l'est de l'Ukraine. "J'espère que dans leurs secteurs tout se passera comme cela s'est passé à Lougansk", a-t-il déclaré. La région de Donetsk est donc la dernière étape avant la mainmise totale des Russes sur l'intégralité du Donbass.


M.L (avec AFP)

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info