L'info passée au crible

Un drone a-t-il pris en chasse des humains de manière totalement autonome ?

Felicia Sideris
Publié le 1 juin 2021 à 19h44
Le drone KARGU, dit "kamikaze", conçu par l'entreprise STM

Le drone KARGU, dit "kamikaze", conçu par l'entreprise STM

Source : STM

SCIENCE FICTION - Pour la première fois, un drone aurait tenté d'assassiner des militaires de manière totalement autonome. On vous explique comment les experts des Nations Unies sont parvenues à cette conclusion.

L'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, en janvier 2020, a prouvé une chose : les drones peuvent tuer. Ces machines volantes sont devenues de vraies armes sur les champs de bataille. Et bientôt des engins militaires capables de remplir une mission en toute indépendance ? C'est ce qu'évoque un rapport des Nations Unies dans un document publié en mars dernier, mais découvert par New Scientist ce 27 mai. Dans cette archive, le Conseil de sécurité des Nations unies sur la Libye assure qu'un drone fonctionnant "de manière totalement autonome" aurait pris pour cible des soldats.

"Il s'agit probablement de la première attaque" de ce type

Les faits remontent à l'an dernier. Lors d'une bataille en mars 2020, un drone a "peut-être pourchassé et attaqué des soldats", peut-on lire dans ce rapport publié sur le site des Nations Unies. Utilisé par le Gouvernement d'union nationale libyen contre l'armée du maréchal Khalifa Haftar, le drone aurait "traqué" sa cible et  "engagé" l'attaque "à distance", sans avoir eu besoin de l'accord de ses pilotes. Une première. "Il s'agit probablement de la première attaque de drone contre des humains sans aucune instruction", souligne ainsi Zak Kellenborn, consultant en sécurité nationale spécialisé dans les systèmes sans pilote et les drones, cité par New Scientist

Pour ce faire, l'armée libyenne a utilisé un Kargu-2 de fabrication turque, d'après le rapport. Sur son site, la société militaire STM, qui a développé ce drone de type quadricoptère, le qualifie de "système d'arme autonome létal". Il est aussi surnommé - de manière beaucoup plus exhaustive - le "drone kamikaze". Car il mène des attaques suicides. Ainsi, comme l'illustre parfaitement la vidéo promotionnelle ci-dessous, il a été conçu pour détecter et attaquer des cibles par lui-même grâce à des systèmes de reconnaissance faciale. Une fois la cible repérée, il se lance sur elle et explose lors de l'impact. Une véritable capacité de "tirer, oublier et trouver", comme le résume le groupe d'experts des Nations Unies.

Si l'affaire fait froid dans le dos - l'expert en drone se demande notamment quelle est la fiabilité du système de reconnaissance faciale de ces aéronefs - on ne sait cependant pas si les soldats ciblés par Kargu-2 sont morts. On ne peut donc pas conclure qu'un drone a fait ses premiers victimes. Mais qu'il a effectivement pris en chasse des humains de manière autonome. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info