"Voyage vers l'enfer" : polémique en Grèce, où des avions ont atterri sur l'île de Rhodes malgré les incendies

Publié le 23 juillet 2023 à 13h08, mis à jour le 23 juillet 2023 à 13h27
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : TF1 Info

Alors que les flammes ravagent l'île de Rhodes, en Grèce, des touristes ont pu atterrir jusqu'à dimanche matin.
Une situation incompréhensible, dénoncée sur les réseaux sociaux.
L'agence de voyage TUI a finalement suspendu tous ses vols touristiques vers Rhodes "jusqu'à mardi".

Ils ont décollé avec la promesse de collines verdoyantes et de plages au sable doré. Pour atterrir dans un enfer de flammes et de paysages en cendres. Des centaines de touristes ont débarqué sur l'île de Rhodes ce samedi 22 juillet, alors même que l'incendie ravageait l'île grecque depuis cinq jours. Pris au piège, ils ont multiplié les témoignages et les appels à l'aide sur les réseaux sociaux. 

Des avions atterrissaient jusqu'à dimanche matin

Il faut dire que le mois de juillet est le plus chargé pour Rhodes. Chaque année, près de 480.000 touristes partent à la découverte de cette île qui aurait abrité, selon la légende, l'une des Sept Merveilles du monde. Mais alors que les incendies faisaient rage depuis cinq jours, rendant l'air irrespirable et piégeant des touristes dans leur hôtel, des avions ont continué à déferler, dont un bon nombre venaient du Royaume-Uni, qui possède plusieurs liaisons directes avec l'aéroport. Selon le site Flightradar24, qui permet de suivre le trafic aérien, des avions partis de Londres, Newcastle ou encore Stockholm ont pu se poser sur le tarmac jusqu'à ce dimanche matin, alors même que les images terrifiantes des feux de forêt s'affichaient dans les journaux, notamment ceux à Lindos, où se trouve la principale attraction touristique, cette Acropole perchée en haut d'une colline.

Des avions venus des quatre coins de l'Europe ont pu atterrir à Rhodes ce dimanche 23 juillet 2023  malgré les incendies font rage
Des avions venus des quatre coins de l'Europe ont pu atterrir à Rhodes ce dimanche 23 juillet 2023 malgré les incendies font rage - Capture d'écran / Flightradar24

Si bien que certains touristes sont passés directement de la cabine de l'avion au gymnase d'une école. "TUI, pourquoi nous avoir transportés, avec des centaines d'autres passagers, alors que les hôtels étaient en cours d'évacuation ?", c'est ainsi insurgée une touriste arrivée dans la soirée de samedi depuis Bristol, citant le premier tour opérateur au monde. "C'est totalement irresponsable", a-t-elle ajouté, montrant une photo du "chaos" qui régnait à l'aéroport de Rhodes. Selon son témoignage, elle a bien cherché à modifier sa destination avant son départ. Mais s'est vue "refuser" ce changement d'itinéraire de la part de l'agence de voyage. Un récit similaire à celui d'une dizaine d'autres.

"Un voyage d'enfer", a ironisé une autre internaute, arrivée sur l'île sans avoir "nulle part où loger et aucun moyen de rentrer chez soi". D'après son récit, un représentant du numéro un mondial du tourisme lui a d'abord proposé une autre solution d'hébergement, avant que le bus ne soit stoppé net par les incendies, qui coupent l'île en deux. Résultat, comme les quelque 30.000 personnes qui ont dû quitter leur habitation pour être mises à l'abri, ces touristes se sont retrouvés à dormir sur le sol d'une école. Si elle est reconnaissante envers le personnel de l'établissement, qui leur a offert "un accueil cinq étoiles", elle accuse TUI d'avoir fait décoller sa famille alors que l'agence "savait déjà qu'il n'y avait plus d'hôtel". En tout, le groupe allemand compte quelque 40.000 touristes sur l'île, dont 7.800 affectés par les incendies, selon une porte-parole interrogée par l'AFP.

D'autres témoignages regrettent quant à eux que leur arrivée soit un fardeau en plus pour les locaux. "Nous aurions compris que notre vol soit annulé", écrit une mère de famille présente sur l'île avec sa fille. "Vous n'avez fait qu'ajouter encore plus de pression sur la population locale qui en a déjà assez."

Une situation critique, qui a poussé les autorités à réagir. Ce dimanche matin, l'ambassade de Londres en Grèce a mis en place une ligne téléphonique directe pour assister ses ressortissants, tandis que le ministère des Affaires étrangères annonçait avoir envoyé du personnel en renfort de la Protection civile pour faciliter la communication entre ambassades et touristes. Ce n'est que quelques heures plus tard que l'agent de voyage TUI a réagi. Face au tollé, le tour opérateur a indiqué ce dimanche midi suspendre tous ses vols touristiques vers Rhodes "jusqu'à mardi". Les vols à vide seront en revanche maintenus pour l'évacuation de ces milliers de touristes encore pris au piège.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info