Une enquête publique a conclu, lundi, que les autorités de santé et politiques avaient dissimulé la vérité autour du scandale du sang contaminé, au Royaume-Uni.
Entre les années 70 et 90, des milliers de personnes ont été infectées par le virus de l'hépatite C et le VIH après avoir reçu des transfusions sanguines.

C'est un scandale qui fait écho à l'affaire du sang contaminé en France. Une enquête publique diffusée lundi 20 mai, après sept ans de travaux, accuse les autorités britanniques de santé et politiques d'avoir dissimulé la vérité autour du vaste scandale du sang contaminé au Royaume-Uni. Une affaire qui a vu des milliers de personnes être infectées par le virus de l'hépatite C et le VIH après avoir reçu des transfusions sanguines, provoquant la mort de près de 3000 patients au Royaume-Uni entre les années 1970 et 1990. 

Ce drame aurait "pu être largement évité", a affirmé dans son rapport l'ancien juge Brian Langstaff, qui a présidé l'enquête. "L'ampleur de ce qui s'est produit est horrifiante", décrit-il dans le document de plus de 2500 pages qui a passé par le menu des milliers de témoignages et des dizaines de milliers de documents prouvant que "la vérité a été dissimulée pendant des décennies". 

Brian Langstaff pointe surtout la responsabilité des gouvernements successifs pour avoir tardé à agir lorsque le scandale a émergé, et pour avoir assuré indument à plusieurs reprises que les patients avaient reçu les meilleurs traitements. En 2017, le gouvernement britannique, alors dirigé par Theresa May, avait décidé d'ouvrir cette enquête publique pour faire la lumière sur ce drame, désigné comme "la pire catastrophe médicale" dans l'histoire du service public de santé britannique, le NHS.

En 2022, un rapport d'étape avait déjà appelé les autorités à verser des dédommagements immédiats aux victimes, sans attendre la fin des investigations. Le gouvernement avait annoncé dans la foulée un premier versement de 100.000 livres (119.000 euros) à plusieurs milliers de personnes. Le coût final des indemnisations devrait atteindre plusieurs milliards de livres, et doit être annoncé cette semaine.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info