ETATS-UNIS – L’ex-First Lady vient d’accepter l’investiture démocrate pour la présidentielle du 8 novembre, ce jeudi à la convention de Philadelphie. Dans son discours, elle s'est posée en rassembleuse pour contrer le message populiste de son rival républicain de l'élection présidentielle, Donald Trump.

Une première historique. Hillary Clinton devient la première femme à accepter d'être la candidate démocrate pour l'élection présidentielle américaine du 8 novembre, lors d'un discours d'une heure en clôture de la convention de son parti à Philadelphie, en Pennsylvanie, dans l'Est des Etats-Unis.

Metronews fait le point sur les principaux éléments de son allocution.

► Une investiture sous le sceau de l'"humilité"
"C'est avec humilité, détermination et une confiance sans limites dans la promesse de l'Amérique que j'accepte votre nomination pour la présidence des Etats-Unis".

► Hommage appuyé à son ex-rival Bernie Sanders
"Je serai la présidente des démocrates, des républicains, des indépendants", a lancé Hillary Clinton, sous la clameur de la salle. "Je veux remercier Bernie Sanders. Et vous qui l'avez soutenu, ici et à travers le pays, je veux que vous sachiez que je vous ai entendus. Votre cause est notre cause". Le sénateur du Vermont, "démocrate socialiste" revendiqué, avait été son farouche rival aux primaires.

► Rassemblement de tous les Américains contre  le terrorisme
"Nous n'interdirons pas une religion. Nous travaillerons avec tous les Américains et avec nos alliés pour combattre le terrorisme". Contre Daech, le combat "ne sera pas facile mais, croyez-moi, nous vaincrons. J'ai présenté ma stratégie pour vaincre le groupe Etat islamique". Contrairement, estime-t-elle, à son rival républicain : "Donald Trump dit, je cite 'J’en sais plus sur le groupe EI que les généraux'. Non, Donald, tu n'en sais pas plus".

► Donald Trump égratigné
"Surtout, ne croyez pas quelqu’un qui dit :  'Je suis le seul à pouvoir le faire'". "Ce furent les mots de Donald Trump à Cleveland [convention républicaine, ndlr]. Et cela devrait tous nous inquiéter". Il "veut que nous ayons peur de l'avenir et que nous ayons peur les uns des autres. Mais nous n'avons pas peur. Nous relèverons les défis comme nous l’avons toujours fait".

"Nous ne construirons pas de mur. A la place, nous bâtirons une économie dans laquelle tous ceux qui veulent un emploi bien payé peuvent en trouver un", a promis Hillary Clinton. "Imaginez-le dans le Bureau ovale confronté à une crise réelle. Un homme que vous pouvez appâter avec un tweet n'est pas un homme auquel vous pouvez confier des armes nucléaires. (...) Il perd son calme à la plus petite provocation", a-t-elle ajouté, cinglante. 

► Une femme à la Maison Blanche, un verrou saute
"Ce soir nous avons atteint une étape marquante dans le chemin de notre nation vers une union plus parfaite : la première fois qu'un grand parti désigne une femme pour être présidente, s'est-elle félicité. Je suis heureuse pour les grand-mères et les petits filles et toutes celles qui sont entre les deux. (...) Je suis heureuse pour les garçons et les hommes aussi, car quand une barrière tombe pour quelques-uns en Amérique, cela ouvre l’espace pour tous".

► Priorité à l'économie
"Tant d'entre vous m'ont dit qu'ils sentaient que l'économie ne fonctionnait pas pour eux. Certains d'entre vous sont frustrés, même furieux. Et vous savez quoi? Vous avez raison. Elle n'est pas encore à la hauteur, a reconnu Hillary Clinton. Ma première mission en tant que présidente sera de créer davantage d'opportunités et davantage d'emplois avec des salaires en hausse ici-même aux Etats-Unis... Du premier au dernier jour de mon mandat.". 

► Engagement contre le changement climatique
Hillary Clinton s'est dite prête à lutter contre le réchauffement climatique : "Je crois en la science, je crois que le changement climatique est une réalité et que nous pouvons sauver notre planète tout en créant des millions d'emplois liés à l'énergie propre bien payés". 

A LIRE AUSSI
>> Hillary Clinton entre officiellement dans la course à la Maison Blanche
>> Bernie Sanders est "fier" de soutenir Hillary Clinton


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info