VIDÉO - Daniel Prude, asphyxié lors de son arrestation : une vidéo ravive la colère aux Etats-Unis

Thomas Guien avec AFP
Publié le 4 septembre 2020 à 8h18, mis à jour le 4 septembre 2020 à 15h49
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

VIOLENCES POLICIÈRES - Daniel Prude, un homme afro-américain, est mort asphyxié par des policiers lors de son interpellation en mars. Une vidéo des faits a été diffusée jeudi, entraînant la suspension des policiers impliqués.

Près de six mois après la mort de Daniel Prude, la colère ne retombe pas à Rochester. C'est dans cette ville de l'Etat de New York que cet afro-américain a été asphyxié lors de son interpellation. Une interpellation dont des détails ont émergé jeudi, après la publication de l'arrestation, nouvel exemple des abus policiers aux Etats-Unis.

La famille vient en effet d'obtenir une copie de la vidéo tournée par les mini-caméras que portaient les policiers ce jour-là. Ils étaient intervenus après un appel d'urgence du frère de Daniel Prude, pris d'une crise causée par des troubles psychologiques. Une fois sur place, un policier trouve Daniel Prude allongé par terre en pleine rue, nu, et le menotte, selon les images publiées mercredi. Alors que l'homme de 41 ans et père de cinq enfants tient des propos incohérents, un officier lui place un sac de toile sur la tête.

Lire aussi

Les policiers présents lors de l'interpellation ont été suspendus

Cette capuche de toile vise à éviter qu'un des agents ne reçoive de la salive, car l'homme crache et affirme avoir le coronavirus, selon l'un des policiers. Un agent place alors ses deux mains sur la capuche et lui demande de se calmer. Daniel Prude a visiblement du mal à respirer et supplie qu'on ôte ce sac en toile, avant de perdre connaissance. Des officiers rient et plaisantent à plusieurs reprises lors de l'interpellation. Tombé dans le coma, l'homme est mort une semaine plus tard, après avoir été hospitalisé. L'institut médico-légal a conclu, après autopsie, que le décès relevait d'un homicide, lié à une "asphyxie consécutive à une contrainte physique".

Plusieurs mois après le drame, où en est l'enquête ? Mercredi, la maire de Rochester, Lovely Warren, qui est afro-américaine, a annoncé la suspension des policiers présents lors de l'interpellation, qui remonte au 23 mars. L'élue a indiqué que le dossier avait été confié aux services de la procureure de l'Etat de New York dès les heures qui ont suivi l'interpellation, comme le prévoit la loi locale, pour éviter tout conflit d'intérêts. "Depuis, nous attendons qu'(ils) décident de la marche à suivre", a-t-elle expliqué. "Malheureusement, cela a pris du temps."

La procureure de l'Etat de New York, Letitia James, a confirmé l'existence d'une enquête, sans préciser où en étaient ses investigations. Renvoyant la balle, elle a invité la ville de Rochester et la police locale à mener leurs propres enquêtes. Jeudi, le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo a réclamé la conclusion de l'enquête "aussi rapidement que possible" et demandé la coopération de la police locale.


Thomas Guien avec AFP

Tout
TF1 Info