Vacances : l'heure des grands départs

Espagne : face aux risques de noyade, les nouveaux sauveteurs sont... des drones

TF1| Reportage Julien GARREL, Rémi CADORET
Publié le 31 juillet 2022 à 7h00
JT Perso

Source : JT 20h WE

En Espagne, pour éviter le risque de noyade, les secouristes s'équipent désormais de drones.
Un moyen de surveiller le large, mais aussi de porter assistance plus rapidement à une personne en danger.
Le 20H de TF1 vous explique comment fonctionnent ces sauveteurs d'un nouveau genre.

En Espagne, c'est Alerte à Malibu 2.0. Fini les sauveteurs physiques, place aux drones. Des sauveteurs d'un nouveau genre mis sur le devant de la scène, il y a quelques jours, lorsque l'un d'eux a sauvé la vie d'un jeune homme de 14 ans. Des images qui ont fait le tour du monde.

En effet, à plusieurs dizaines de mètres de la plage, un adolescent est emporté par le courant et lutte contre les vagues jusqu'à l'épuisement. Le drone lui fait alors parvenir un gilet de sauvetage. Dans un dernier effort, le garçon l'agrippe et l'enfile. Une action suffisante pour qu'il puisse reprendre son souffle et attendre l'arrivée des sauveteurs. Une technique de sauvetage semble se démocratiser en Espagne.

Un drone taillé sur mesure pour résister aux aléas de la mer

Sur une plage au nord de Valence, Miguel Angel pilote depuis deux ans ce type de drone. Un engin de presque de 10 kilos, taillé sur mesure pour résister aux aléas de la mer. "Il ne craint ni l'humidité, ni le sable et résiste aux vents violents" explique-t-il dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "Depuis la télécommande, j'actionne le largage du gilet de sauvetage à une personne qui se noie," poursuit-il." On fait de la surveillance à 30 mètres de hauteur. Si quelqu'un a besoin d'assistance, on s'approche à deux voire trois mètres pour lâcher le gilet", précise Miguel Angel. Rien que sur la plage valencienne, l'intervention du drone a permis de sauver six personnes de la noyade depuis le début de l'été. 

Pour les sauveteurs, cette nouvelle technologie est une aide précieuse. "Une personne en difficulté dans l'eau va paniquer et s'épuiser très rapidement. Elle peut se noyer en moins d'une minute. Le drone lui arrive sur place en 30 secondes. Soit deux fois plus vite que nous", détaille Alejandro Mateo, sauveteur en mer. Un ange gardien sans ailes, mais à huit hélices. 

Lire aussi

Un drone qui se démocratise et rassure les baigneurs

Au bord de l'eau, les baigneurs semblent rassurés par la présence de ces petits engins. "Je sais que si je suis pris dans un courant, je n'ai qu'à lever la main et le drone va me secourir. Bien sûr que je me sens plus tranquille, encore plus que chez moi", explique un vacancier. Pour une Française, "c'est une idée dont on pourrait s'inspirer partout où il y a de grandes plages et des risques de noyades en été." Par encore utilisée en France, cette technologie, se démocratise de l'autre côté des Pyrénées. 

Pendant l'été, chaque jour, une trentaine de drones surveillent 22 plages de la côte Est de l'Espagne. C'est deux fois plus que l'an dernier. Sur les plages concernées, le petit sauveteur 2.0 fait partie intégrante du paysage. Il a sa propre piste d'atterrissage et de décollage, au milieu des parasols, comme l'explique Julien Garel, journaliste de TF1 dans le reportage en tête de cet article. 


TF1| Reportage Julien GARREL, Rémi CADORET

Tout
TF1 Info