Covid-19 : le défi de la vaccination

Vaccins : l'injection d'une troisième dose testée au Royaume-Uni

Vincent Kranen avec AFP
Publié le 20 mai 2021 à 9h22
Vaccins : l'injection d'une troisième dose testée au Royaume-Uni

Source : Fred TANNEAU / AFP

RAPPEL - Les chercheurs britanniques vont étudier les effets de sept vaccins différents en troisième dose sur des patients déjà totalement vaccinés.

Une première mondiale, vante le gouvernement britannique. Mercredi, des essais cliniques ont été lancés pour analyser la réponse immunitaire suscitée par une troisième dose de vaccin contre le SARS-CoV-2, en vue d'une campagne de rappels au Royaume-Uni. Avec presque 128.000 morts, la Grande-Bretagne a vu sa situation sanitaire nettement s'améliorer après un long et strict confinement hivernal et une importante campagne de vaccination. 

Pour préserver ces acquis, les autorités prévoient de lancer une campagne de rappels à l'automne une fois les résultats connus de cette étude menée par le service public de santé britannique (NHS) qui doit voir participer 2886 volontaires totalement vaccinés avec l'examen des effets de sept vaccins différents en troisième dose : AstraZeneca, Pfizer/BioNTech, Moderna, Novavax, Valneva, Janssen et Curevac.

Inquiétudes autour de la progression du variant indien

Le gouvernement espère maintenir, grâce à la vaccination, une longueur d'avance sur la pandémie. La progression rapide, de 30%, du variant indien inquiète. Selon le ministre de la Santé Matt Hancock, 2967 cas liés au variant B1.617.2, plus contagieux, ont à ce jour été identifiés au Royaume-Uni, notamment dans le nord-ouest de l'Angleterre et à Londres.

Pour enrayer cette propagation, l'exécutif britannique table sur le dépistage de masse et l'accélération du programme de vaccination. 70% des adultes britanniques ont eu une première dose, 40% d'entre eux en ont eu deux, soit près de 21 millions de personnes. "Nous sommes convaincus que les vaccins sont efficaces contre" le variant indien, a assuré Matt Hancock lors d'une conférence de presse. "Cela signifie que notre stratégie est la bonne : remplacer prudemment les restrictions envers nos libertés par la protection offerte par les vaccins". 

L'étude comparative d'une troisième dose de vaccin devrait débuter en juin, ses premiers résultats sont attendus en septembre.


Vincent Kranen avec AFP

Tout
TF1 Info