Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Variant Omicron : à Hong Kong, la 5e vague fait rage

par Aurélie LOEK
Publié le 7 mars 2022 à 17h05
JT Perso

Source : TF1 Info

La politique sanitaire stricte appliquée à Hong Kong n'a pas évité une soudaine résurgence du virus dans la région.
Les hôpitaux sont débordés et la crainte d'un confinement se fait ressentir du côté des expatriés comme de la population locale.

Ce sont des scènes qui ramènent deux ans plus tôt, au début de la crise sanitaire. À Hong Kong, les hôpitaux sont débordés, les habitants se ruent dans les centres commerciaux pour faire des provisions et la crainte d'un confinement se fait ressentir. Car la stratégie "zéro Covid" du centre financier n'aura finalement pas permis d'éviter la propagation du très contagieux variant Omicron dans la ville.

Un taux de mortalité qui s'envole

 Vendredi, ce sont plus de 50.000 cas qui ont été recensés, pour le troisième jour consécutif. Au cours des deux derniers mois, près de 400.000 contaminations ont été officiellement enregistrées. Mais le bilan serait beaucoup plus lourd. Selon une étude du département de médecine de l’université d'Hong Kong, le nombre réel d’habitants contaminés se situerait déjà autour de 1,7 million, sur les 7,4 millions d'habitants que compte la ville. 

Cette résurgence de l'épidémie se ressent dans les hôpitaux. Depuis quelques semaines, les services sont saturés. Sur les réseaux sociaux, des images de malades du Covid entassés sur des brancards en plein air devant les services d'urgence tournent, choquant les Hongkongais. Le taux de mortalité, lui, s'envole et les morgues sont pleines. Si la plupart des décès concernent des personnes âgées non vaccinées, Hong Kong enregistre aussi un nombre exceptionnel de décès de jeunes enfants.

Un isolement strict pour toute personne contaminée

Face à une situation critique, la politique d'isolement stricte de la ville est appliquée. L'ensemble de la population va être testée à trois reprises en mars. Chaque personne infectée sera alors automatiquement séparée de ses proches et isolée dans des camps préfabriqués actuellement en construction avec l'aide de la Chine. 

Mais ces restrictions sanitaires ne rassurent pas les travailleurs étrangers, qui préfèrent fuir Hong Kong. Plus de 71.000 personnes, dont 63.000 résidents, ont quitté la ville en février, un record depuis le début de la pandémie. Rien que sur les deux dernières semaines, ce sont 40.000 personnes qui sont parties.

Lire aussi

La cheffe de l'exécutif d'Hong Kong Carrie Lam a cependant exclu un "confinement de toute la ville" pendant l'opération de tests massifs, comme c'est habituellement le cas en Chine continentale. Mais la veille, d'autres responsables n'avaient pas écarté une telle option. Partout dans Hong Kong, des habitants paniqués s'étaient alors rués dans les supermarchés pour faire des provisions, vidant les rayons et provoquant des pénuries.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info