Véhicules blindés, mitrailleuses... Trois blessés lors d'un braquage ultra-violent au Brésil

Maxence GEVIN
Publié le 18 avril 2022 à 22h03
Armes lourdes des braqueurs retrouvées par la police.

Armes lourdes des braqueurs retrouvées par la police.

Source : Brazil's Parana Military Police / AFP

Une trentaine d'individus armés de mitrailleuses ont semé la terreur à Guarapuava, une petite ville du sud du Brésil, dans la nuit de dimanche à lundi.
Trois personnes ont été blessées lors de ce braquage, finalement infructueux, d'une entreprise de transport de fonds.

Déchaînement de violences au Brésil. Une trentaine d'individus ont tenté de braquer, sans succès, une entreprise de transport de fonds dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 avril à Guarapuava. Après une intense fusillade avec la police, ils ont ensuite pris la fuite. "Ils n'ont pas pu accéder aux coffres de l'entreprise pour dérober l'argent", a assuré Romulo Soares, secrétaire à la sécurité de l'État du Parana.

Trois personnes blessées, dont deux policiers

Trois blessés sont à dénombrer. Deux policiers ont été touchés, l'un au visage et l'autre à la jambe. Leur pronostic vital n'est pas engagé. Un habitant a également été blessé, mais les autorités n'ont pas fourni de détail sur son état de santé.

Les individus ont utilisé de huit à dix véhicules, la plupart blindés, et étaient armés de mitrailleuses, ont précisé les autorités locales. Par ailleurs, des membres des forces de l'ordre ont retrouvé des explosifs et des gilets pare-balles dans des voitures abandonnées par les bandits durant leur fuite.

Les braqueurs ont incendié des véhicules dans de nombreux points stratégiques, y compris devant le commissariat de police, pour tenter d'empêcher l'intervention des forces de l'ordre. De manière plus globale, ils ont semé la terreur. De multiples vidéos sur les réseaux sociaux montrent des habitants terrorisés par le bruit assourdissant des rafales de balles. "Une dame nous a permis de nous réfugier chez elle, on a entendu beaucoup de tirs, des cris de personnes dans la rue. Ils tiraient sur les lampadaires pour que les rues soient plongées dans l'obscurité", témoigne Nathan Santos, 16 ans, au site d'informations G1 qui sortait d'un centre commercial au moment où la fusillade a éclaté.

Les recherches se sont poursuivies durant toute la journée, ce lundi, dans une zone rurale proche de cette ville de 183.000 habitants de l'État du Parana.

Lire aussi

Ces dernières années, d'autres braquages ont eu lieu avec le même modus operandi au Brésil, avec des attaques de groupes lourdement armés dans des petites villes.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info