Que sait-on de l’incursion terrestre de l’armée israélienne à Gaza la nuit dernière ?

par C.Q
Publié le 26 octobre 2023 à 11h31

Source : TF1 Info

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une brigade de l’armée israélienne est entrée dans le nord de Gaza, équipée de chars et de bulldozers.
Une manœuvre pour sécuriser la frontière par laquelle est passée le Hamas le 7 octobre dernier, et préparer l’offensive à venir.

Ce jeudi 26 octobre au petit matin, des soldats de l’armée israélienne ont franchi la frontière avec Gaza pour se rendre sur le territoire palestinien. Si ce n’est pas la première fois que Tsahal mène des incursions dans l'enclave, cette opération serait d’une ampleur inédite depuis le 7 octobre dernier. Depuis la ville israélienne d’Ashkelon, située au nord de la bande de Gaza, l’envoyé spécial de LCI Xavier de Giacomoni a détaillé les dessous de cette incursion terrestre. 

Plusieurs chars et bulldozers filmés

Elle s’est donc déroulée dans le secteur nord de la bande de Gaza, entre le checkpoint d’Erez et la ville de Sderot. L’armée israélienne a indiqué dans la foulée avoir détruit des positions du Hamas et publié des images en noir et blanc, sur lesquelles on voit des véhicules blindés et des bulldozers passer au travers d'un grillage de protection, similaire à celui séparant Israël de la bande de Gaza.

"En préparation des prochaines étapes des combats, Tsahal a opéré dans le nord de Gaza. Les chars et l'infanterie de Tsahal ont frappé de nombreuses cellules terroristes, des infrastructures et des postes de lancement de missiles antichar", a communiqué l’armée israélienne au petit matin, selon qui "les soldats ont depuis quitté la zone et sont retournés en territoire israélien". Sur CNN, le porte-parole de Tsahal, Peter Lerner, a précisé qu’il s’agissait "d’une opération claire et de grande ampleur destinée à créer de meilleures conditions pour les opérations au sol si et quand cela se produirait". 

Selon l’envoyé spécial de LCI, l’un des objectifs poursuivis par les soldats israéliens au cours de leur incursion était de remettre en place la barrière de sécurité entre Gaza et Israël, et par où est passé le Hamas le 7 octobre pour mener ses attaques terroristes un peu partout dans l'État hébreu. En d’autres termes, les bulldozers présents ont servi à creuser la terre, éventuellement minée par le Hamas, pour ensuite ouvrir des axes et laisser passer les chars, selon Didier François, consultant défense pour LCI. 

L’opération visait donc à empêcher toute nouvelle entrée de commandos terroristes, mais aussi et surtout à préparer la prochaine offensive terrestre dans l’enclave palestinienne. "Il y a eu une volonté d’aller tester les défenses du Hamas", note également Didier François, qui voit ici un "modelage" du champ de bataille à venir. En revanche, aucune information n’a filtré sur les lieux où sont allés les soldats et combien de temps ils sont restés en territoire palestinien.  


C.Q

Tout
TF1 Info