L'accident nucléaire de Fukushima

VIDÉO - 10 ans après l'accident, le Japon se fige en souvenir de la catastrophe de Fukushima

La rédaction de LCI
Publié le 11 mars 2021 à 9h46

Source : TF1 Info

MÉMOIRE - À 14h46, heure locale, 6h46 heure française, le pays du Soleil levant a observé une minute de silence en souvenir des 18.500 morts et disparus de la catastrophe

10 ans après la triple catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, le Japon s'est tenu en silence, une minute durant, pour commémorer le dixième anniversaire de ce séisme de magnitude 9, suivi d'un tsunami avec des vagues de 23 mètres et d'un accident nucléaire, avec l'entrée en fusion des trois réacteurs de la centrale, au nord-est du pays.

À 14h46 heure locale, 6h46 en France, heure à laquelle le séisme a frappé en 2011, une minute de silence a été observée dans tout le pays, suivie à Tokyo d'une cérémonie où, après s'être inclinés devant une stèle hommage, l'empereur Naruhito et le Premier ministre Yoshihide Suga, ont pris la parole.

"Toujours vers l'avant"

"La magnitude des dégâts causés par la catastrophe est si profonde que la mémoire inoubliable de la tragédie persiste dans mon esprit", a déclaré l'empereur, dans des propos rapporté par l'AFP. "Notre nation a vécu plusieurs catastrophes qu'on peut considérer comme des crises nationales" mais "nos prédécesseurs ont surmonté chaque crise avec courage et espoir", a rappelé pour sa part le chef du gouvernement, assurant que le Japon regarderait "toujours vers l'avant".

Toute la journée, des rassemblements publics et privés ont eu lieu dans cette région, dont plusieurs villes avaient été rendues inhabitables, 18.500 morts trouvant la mort dans la catastrophe. Des habitants sont allés faire une prière au pied du mur anti-tsunami construit après la catastrophe à Iwaki, dans le même département que Fukushima.

À Miyagi, un des trois départements du nord-est les plus meurtris, des opérations de recherche ont été organisées par des habitants qui espèrent encore retrouver un être cher. Des recherches qui ont permis par exemple de retrouver les restes d'une femme emportée par le tsunami, permettant à son fils d'enfin faire son deuil.


La rédaction de LCI