Une tempête provoque une vague de froid polaire aux États-Unis.
De fortes chutes de neige qui perturbent le trafic aérien et autoroutier.
Plusieurs États ont dû déclarer l'État d'urgence à quelques jours de Noël.

Le pays, complètement paralysé, grelotte et s'inquiète, à quelques jours de Noël. Celle qui est déjà baptisée la "tempête du siècle" a commencé à se faire ressentir ce jeudi 22 décembre dans une grande partie des États-Unis, provoquant des températures glaciales et de fortes chutes de neige. Des conditions météorologiques qui touchent évidemment le trafic aérien et autoroutier, à l'heure où des millions d'Américains doivent déferler sur les routes et dans les aéroports pour les fêtes de fin d'année. 

"C'est sérieux"

Cette tempête, comme on n'en voit "qu'une fois par génération", rend tout déplacement extrêmement difficile. En tout, plus de 5500 avions ont été cloués au sol jeudi et 24.000 retardés, selon le site de suivi de vols FlightAware. Les aéroports de Chicago et de Denver étaient particulièrement touchés.

Mais les conditions sont aussi très dangereuses pour quiconque souhaiterait se déplacer en voiture. Selon les autorités, neige et vents vont provoquer des blizzards à certains endroits, rendant tout déplacement "dangereux, voire parfois impossible". Avec des routes déjà recouvertes de neige à travers le pays, de nombreux accidents ont d'ailleurs été signalés par les médias. Les forces de l'ordre du Wyoming ont bien failli en être victimes. Ce mercredi, elles ont publié des images frappantes du blizzard, prises depuis l'intérieur de la voiture de l'un de leurs agents. À l'extérieur, un mur blanc. Impossible de voir quoi que ce soit. "Visibilité zéro", expliquent-elles.

Si bien que "plusieurs routes secondaires sont actuellement répertoriées comme 'route impraticable'", comme l'a indiqué jeudi l'administration des transports du Dakota du Sud sur son site internet, précisant que les déplacements sur ces segments étaient, de fait, "physiquement impossibles en raison de l'épaisseur de la neige".  L'I-90, une autoroute majeure traversant le nord du pays, a été partiellement fermée, les autorités ayant prévenu qu'elle ne rouvrirait pas avant vendredi. 

"S'il vous plaît, prenez cette tempête extrêmement au sérieux", a donc exhorté Joe Biden, encourageant la population à se plier aux "mises en garde au niveau local". "C'est sérieux". Plusieurs États ont déclaré l'état d'urgence, comme New York, l'Oklahoma, le Kentucky, la Géorgie et la Caroline du Nord. Les Américains vont grelotter jusqu'au Texas, dans le sud.

Des risques en cas d'exposition au froid

Au-delà des déplacements rendus impossibles, ce sont les températures elles-mêmes qui inquiètent, un froid polaire ayant glacé une partie du pays. Le National Weather Service (NWS), service météo national, a averti avoir observé d'impressionnantes chutes de température "en une heure ou moins". Un front glacial qui doit se renforcer d'ici vendredi et perdurer durant le weekend de Noël. Le Midwest et la région des Grands Lacs seront particulièrement touchés en fin de semaine, avec du blizzard. La température ressentie dans la région des grandes plaines devrait atteindre jusqu'à -55°C.

"Un froid de cette ampleur pourrait provoquer en quelques minutes des engelures sur la peau exposée, ainsi que de l'hypothermie et la mort si l'exposition est prolongée", a alerté le NWS. 


FS avec AFP

Tout
TF1 Info