À vendre : la villa la plus chère du monde

Publié le 15 janvier 2022 à 20h36, mis à jour le 16 janvier 2022 à 0h21

Source : JT 20h WE

À Rome, la villa Ludovisi a un magnifique jardin, de vastes pièces, mais son trésor tient dans un minuscule cagibi, un Caravage impossible à déménager. Elle est à vendre aux enchères à 471 millions d'euros.

Depuis la rue, elle est invisible, protégée par des murs immenses. La villa Ludovisi trône dans le centre de Rome. Bientôt mis aux enchères à 471 millions d'euros, cela fait d'elle l'une des maisons les plus chères au monde. Ce jour-là, la princesse Rita Boncompagni Ludovisi nous attendait, ravie de nous faire visiter sa demeure. De nombreux salons, des œuvres de Dali ou de Chagall, un dessin de Picasso se dresse au-dessus d'une porte, mais ils ne sont pas à vendre.

La princesse nous emmène dans la salle des paysages. "C'est notre pièce préférée, mon mari l'adorait", dit-elle. En levant le nez un instant, le plafond vient d'être estimé à 30 millions d'euros. Dans la pièce d'à côté, une autre surprise. "C'est le chef-d'oeuvre du Guerchin - Aurora - c'est vraiment spectaculaire", indique-t-elle. Un trompe-l'oeil magistral, connu pour ses jeux de lumière. "C'est une grande responsabilité de vivre ici. Pas un fardeau, mais un honneur. Lorsque vous possédez un tel endroit, vous comprenez que vous n'êtes pas grand-chose face à lui, face à son histoire", nous confie la princesse Rita.

Ce qui constitue la renommée internationale de la villa, sa légende, se situe deux étages plus haut. Dans un discret cabinet d'alchimie, faute de place, le Caravage n'a pas pu réaliser de tableau, alors il a décoré la voûte. C'est la seule fois qu'il a peint à même le mur. L'œuvre datait de la fin du 16e siècle est donc unique au monde. Vous y voyez Jupiter, Neptune, Pluton tenant une sphère céleste, longtemps masqué sous la suie.

"Cette fresque n'a pas bougé d'ici parce qu'elle était secrète. Et puis personne ne s'intéressait de Caravage à l'époque. L'artiste a été redécouvert dans les années 50. Voilà pourquoi la peinture n'a pas été décollée. Personne ne connaissait son existence", explique Raffaella Morselli, historienne d'art. Le chef-d’œuvre est estimé à 310 millions d'euros. Et puisqu'il n'a jamais été retiré, il ne peut être vendu qu'avec la maison, ce petit palais que la princesse connaît par cœur.

TF1 | Reportage Q. Fichet, F. Leenknegt, J.F Drouillet


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info