Deux trains se sont percutés, à pleine vitesse, mardi soir dans le centre de la Grèce.
Le choc a fait au moins 36 morts et 85 blessés.
Voici les images de ce que les médias locaux considèrent comme le "pire accident ferroviaire que le pays ait jamais connu".

Une tragédie ferroviaire parmi les plus meurtrières de ces dix dernières années. Mardi 28 février, peu avant minuit, un train de passager, qui effectuait la liaison entre Athènes et Thessalonique, a percuté un convoi de marchandises. La collision a eu lieu dans le centre du pays, dans la région de Larissa. "Le nombre de morts a augmenté à 36 à l'heure actuelle", a indiqué à la presse Vassilis Vathrakogiannis, le porte-parole des pompiers grecs. En outre, au moins 85 personnes ont été blessées. "66 personnes ont été hospitalisées dont six sont en soins intensifs", ont précisé les autorités. 

La carcasse des trains entrés en collision, mardi, en Grèce.
La carcasse des trains entrés en collision, mardi, en Grèce. - Sakis MITROLIDIS / AFP

Selon le ministre grec de la Santé, Thanos Plevris, "la plupart des passagers étaient des jeunes". De nombreux étudiants rentraient à Thessalonique (nord), deuxième plus grande ville du pays, après un week-end prolongé en raison d'un jour férié. 

Grues pour l'évacuation de l'épave de train, en Grèce.
Grues pour l'évacuation de l'épave de train, en Grèce. - Sakis MITROLIDIS / AFP

Sous la violence du choc, les locomotives et wagons de tête ont été pulvérisés. Les conducteurs de deux trains ont été tués sur le coup. Aucune précision n'a été fournie, à ce stade, sur les raisons de ce drame. "C'est un accident inimaginable", s'est désolé le président du syndicat des conducteurs de train OSE, Kostas Genidounias, qui se trouvait sur les lieux de l'accident. "Deux trains se sont retrouvés sur la même voie et sont entrés en collision frontale (...) Aucun système de sécurité, télécommande et feux de circulation ne fonctionne. Cet horrible accident aurait été évité si les systèmes de sécurité fonctionnaient", fustige-t-il, auprès de l'AFP. 

La carcasse du train accidenté en Grèce, mercredi 1er mars 2023.
La carcasse du train accidenté en Grèce, mercredi 1er mars 2023. - AFP

Les wagons calcinés, empêtrés dans un enchevêtrement de pans de métal et de fenêtres brisées, sont les témoins de la brutalité de la collision et de l'incendie qui s'en est ensuivi. L'un des wagons, blanc avec une bande de couleur bleue et rouge, était complètement broyé, rendant l'intervention des sauveteurs particulièrement difficile, note l'AFP. "L'opération pour libérer des personnes piégées est en cours et se déroule dans des conditions difficiles, en raison de la gravité de la collision entre les deux trains", a confirmé le porte-parole des pompiers. 

Train renversé en Grèce, après une collision.
Train renversé en Grèce, après une collision. - Sakis MITROLIDIS / AFP

D'autres wagons moins endommagés sont renversés sur le côté. 

Restes du train entré en collision avec un autre, en Grèce.
Restes du train entré en collision avec un autre, en Grèce. - Sakis MITROLIDIS / AFP

Quelque 150 pompiers étaient mobilisés mercredi, aidés de grues et de mécaniciens, pour essayer de dégager les débris et soulever les wagons renversés. Des engins de chantier, comme des pelleteuses, étaient également sur place.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info