Trois avions militaires français interceptés au-dessus de la mer Noire selon la Russie, Paris dément

par Aurélie LOEK avec AFP
Publié le 5 mars 2024 à 19h15, mis à jour le 6 mars 2024 à 13h13

Source : TF1 Info

La Russie a affirmé avoir intercepté trois avions militaires français qui approchaient de sa frontière au-dessus de la mer Noire.
Un chasseur russe aurait été envoyé à leur rencontre.
Mais Paris a démenti auprès de LCI ces affirmations russes.

La mer Noire cristallise les tensions. Ce mardi 5 mars, la Russie a affirmé avoir envoyé un chasseur à la rencontre de trois avions militaires français, qu'elle jugeait proches de sa frontière, au-dessus de la mer Noire. "À l'approche du chasseur russe, les appareils militaires étrangers ont fait demi-tour", a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué, précisant qu'il s'agissait de deux Rafale et d'un avion radar de l'armée française.

Des relations tendues

"L'appareil russe est retourné sans encombre à son aérodrome d'origine. Il n'y a pas eu de violation de la frontière d'État russe", a encore indiqué le ministère. Auprès de LCI, le ministère des Armées a démenti les affirmations de la Russie, assurant que les avions russes et français sont restés à 40 kilomètres de distance. La "mission aérienne s'est déroulée conformément à la navigation prévue dans l'espace international. Il n'y a pas eu d'incident", a pour sa part affirmé une source militaire à l'AFP.

Il y a une semaine, c'est l'état-major français qui avait fait savoir sur X qu'un avion de chasse français, de type Mirage 2000, avait intercepté un appareil de renseignement russe au large des côtes estoniennes. Interrogé ce propos, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, sur LCI a assuré qu'il s'agissait de montrer que "l'Europe est présente." Selon lui, "c'est surtout une manière de dire que nous ne lâcherons pas, mais surtout que nous renforcerons systématiquement notre présence militaire partout où la question territoriale sera posée, notamment par des puissances expansionnistes."

L'interception est une opération visant à aller à la rencontre d'un avion jugé trop proche d'un espace aérien ou y ayant pénétré. Les incidents impliquant des avions russes et des appareils de pays de l'Otan, dont fait partie la France, sont relativement fréquents et se produisaient avant même le début du conflit en Ukraine.

Mais ces récents incidents interviennent alors que les relations entre Paris et Moscou sont particulièrement tendues, notamment à la suite de propos du président français. Emmanuel Macron n'a pas exclu la semaine dernière la possibilité d'envoyer des troupes occidentales en Ukraine, une éventualité rejetée par la plupart des alliés occidentaux. S'il a ensuite confirmé ses paroles malgré la controverse, le chef d'État français a néanmoins assuré qu'il ne voulait pas d'"escalade" avec la Russie.


Aurélie LOEK avec AFP

Tout
TF1 Info