Israël dit avoir "déjoué" l'attaque iranienne, Téhéran met en garde contre une éventuelle réplique

par Y.R. avec AFP
Publié le 14 avril 2024 à 9h37, mis à jour le 14 avril 2024 à 13h10

Source : TF1 Info

L'Iran a appelé, dimanche 14 avril, Israël à ne pas réagir militairement à son attaque inédite, lancée en riposte à la frappe ayant visé son consulat en Syrie.
"L'opération s'est déroulée avec succès", a annoncé le major-général des Forces armées iraniennes. "Nous n'avons pas l'intention de la poursuivre."

"L'affaire peut être considérée comme close." L'Iran a jugé, dimanche 14 avril, s'être vengé en menant une "vaste" attaque, avec plus de 300 "drones et missiles" lancés vers Israël, dont 99% ont été interceptés par l'armée israélienne et ses alliés. Une offensive présentée par Téhéran comme une riposte justifiée suite à la frappe meurtrière ayant détruit son consulat à Damas, en Syrie, et ayant fait 16 morts, selon une ONG, dont deux généraux de l'armée idéologique des Gardiens de la Révolution.

Cette "action militaire de l'Iran est une réponse à l'agression du régime sioniste contre nos locaux diplomatiques à Damas", a expliqué la mission iranienne à l'ONU. Elle a été "menée sur la base de l'article 51 de la Charte des Nations unies relatif à la légitime défense", selon elle.

"L'opération s'est déroulée avec succès", a confirmé le major-général des Forces armées iraniennes, Mohammed Hussein Baqeri, plus haut gradé militaire de la République islamique. "Nous n'avons pas l'intention de la poursuivre."

"La prochaine gifle sera plus violente"

La mission iranienne à l'ONU a toutefois mis en garde contre une éventuelle réplique à cette première attaque ayant visé directement Israël depuis la Révolution de 1979. "Si le régime israélien commettait une nouvelle erreur, la réponse de l'Iran serait considérablement plus sévère", a-t-elle prévenu. 

Un message similaire dans la teneur qu'a transmis le président iranien, Ebrahim Raïssi. "La punition de l'agresseur s'est réalisée", s'est-il félicité dans un communiqué, tout en avertissant que "si le régime sioniste ou ses partisans" faisaient "preuve d'un comportement imprudent, ils recevraient une réponse décisive et bien plus forte".

Tôt dimanche, Téhéran a aussi mis en garde les États-Unis, les exhortant à "rester à l'écart" de son conflit avec Israël. "Toute menace émanant du gouvernement terroriste américain et du régime sioniste (...) entraînera une réponse réciproque et proportionnée de la part de la République islamique d'Iran", ont averti les Gardiens de la Révolution.

"Si nécessaire", l'Iran "n'hésitera pas à prendre des mesures défensives pour protéger ses intérêts contre toute action militaire agressive", a renchéri le ministère des Affaires étrangères. "La prochaine gifle sera plus violente", a promis la nouvelle fresque murale dévoilée dans la nuit sur la place Palestine à Téhéran, où des milliers de personnes se sont rassemblées en criant "Mort à Israël" et "Mort à l'Amérique".


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info