Le WE

Automobile : les lowriders ou les vieilles Américaines bondissantes

Publié le 13 mars 2022 à 20h38, mis à jour le 14 mars 2022 à 0h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

À Los Angeles, les lowriders sont des ambassadeurs de la culture latino-américaine. Nous sommes allés à leur rencontre pour mieux comprendre cette autre culture de l'automobile.

Les lowriders paradent fièrement tous les dimanches à Sylmar, une banlieue de Los Angeles (Californie). Tutoyant le bitume de très près, leur seul but est d'en mettre plein les yeux aux passants qui s'installent sur le bord des routes pour les admirer. Lowriders est un mot qui désigne à la fois ces véhicules basse suspension et leurs propriétaires. Ces derniers vouent un culte à la transformation de vieilles voitures. Elles ont toutes un nom. Ceux qui les conduisent font partie d'un club. Les véhicules subissent un relooking artistique et mécanique. Et presque toutes les voitures qui défilent à Sylmar sont passées entre les mains d'un homme bien connu dans la région, Alejandro Vega. Il se fait appeler Chino. Il ouvre pour leur refaire une beauté.

Il y a 35 ans, Alejandro Vega a traversé la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Il avait 16 ans. Depuis, il s'est fait un nom chez les lowriders, car il travaille avec les artistes les plus réputés du pays pour ses carrosseries, dans un style très typique de cet univers. Des visages et des corps de femmes, si possible légèrement vêtues. Chino nous a prêté sa voiture pour aller à la rencontre de la spécialiste de ce mouvement culturel directement lié à l'immigration d'Amérique du Sud. Elle se nomme Denise Sandoval et elle est enseignante spécialiste de la communauté chicano à l'université d’État de Californie.

Plus de détails sur les lowriders dans la vidéo associée à ce descriptif.

T F1 | Reportage J. Corbillon, P. Leurent, J. Asher.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info