La chute d'Azovstal à Marioupol, ville martyre de l'invasion russe

Azovstal : ces réfugiés sans nouvelles de proches

Publié le 1 juillet 2022 à 6h42
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

L'agence France Presse a rencontré à Paris et à Kiev des proches des soldats d'Azovstal. Sans nouvelles, leurs familles s'inquiètent.

Un mois après la reddition des soldats ukrainiens sortants de Syrie à Marioupol, leurs proches se demandent s'ils sont morts, vivants ou torturés. L'émotion altère encore le son de leur voix. Ces femmes de militaires ukrainiens de l'usine d'Azovstal sont toujours sans nouvelles de leur mari. Une attente insoutenable : "Je n'ai pas eu de conversation avec lui depuis un mois. J'attends juste qu'il m'appelle. Maintenant, il est entre les mains de l'ennemi et cela me rend si nerveuse. Je ne sais pas où il est, dans quel état mental et physique il est".

Il ne reste plus que des débris de métal et de béton de l'usine à Marioupol. Un mois après la reddition des combattants ukrainiens à Azovstal, 95 des combattants ont été échangés contre des soldats russes. "Nous voulons croire que nos autorités et notre gouvernement vont faire le maximum pour que nos hommes rentrent à la maison car ils ont tout fait pour défendre le territoire", affirme Tatiana Kharko, sœur d'un soldat.

Si plusieurs soldats ont été libérés, beaucoup d'autres sont encore retenus par l'armée russe. D'après Moscou, ils seraient plus de 2 400 à s'être faits prisonniers à Azovstal.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info