Le WE

Boris Johnson veut exiler ses clandestins au Rwanda

TF1 | Reportage D. De Araujo, J.Y. Mey
Publié le 16 avril 2022 à 20h14, mis à jour le 16 avril 2022 à 22h16
JT Perso

Source : JT 20h WE

Pour décourager les demandeurs d'asile, le Premier ministre britannique envisage d'envoyer vers le Rwanda tous les immigrés entrés clandestinement en Grande-Bretagne.
Un projet qui scandalise les organisations de défense des droits de l'Homme.

C'était il y a quelques jours, des migrants en détresse au large du Royaume-Uni, le risque d'une vie pour, peut-être, faire demi-tour, être expulsés vers le Rwanda. Un accord vient d'être signé entre cet Etat d'Afrique centrale et le gouvernement britannique. Les objectifs sont multiples. Londres veut avant tout dissuader les demandeurs d'asile mais aussi les passeurs. En 2021, 28 500 hommes, femmes et enfants sont arrivés illégalement par la Manche. Un chiffre multiplié par trois en un an.

Ce projet, annoncé à quelques jours des élections locales britanniques, prévoit d'envoyer tous les migrants quels que soient leurs pays d'origine, à plus de 6 000 km. À Kigali, d'anciens hôtels seront mis à disposition pour les héberger. Et même ceux qui obtiennent l'asile devront rester au Rwanda. En échange, Londres versera l'équivalent de 144 millions d'euros. Pour ce pays d'accueil, l'intérêt est d'ordre financier, politique et sécuritaire.

Mais ce projet n'est pas légal selon les Nations unies qui qualifient aujourd'hui le texte de violation du droit international, comme l'explique Camille Le Coz, analyste chez MPI Europe, spécialiste des questions de migration. La presse britannique publiait ce samedi matin des unes plutôt septiques sur le devenir de cet accord. Une politique déjà expérimentée récemment par d'autres pays. L'Australie envoie depuis 2013 ses migrants clandestins dans des camps situés dans des iles du Pacifique.


TF1 | Reportage D. De Araujo, J.Y. Mey

Tout
TF1 Info