Le 20h

VIDÉO - "Comme un autre monde" : les habitants de La Palma face aux cendres après l'éruption du Cumbre Vieja

TF1 | Reportage O. Santicchi
Publié le 7 janvier 2022 à 11h57
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DÉSOLATION - Après la fin de l'éruption, le 25 décembre, une partie des quelque 7000 habitants évacués sont de retour chez eux. Et doivent désormais composer avec les tonnes de cendres déversées sur l'île par le Cumbre Vieja.

Ceux qui n'ont pas tout perdu sur l'île de La Palma, aux Canaries, en ont néanmoins pour des semaines, si ce n'est plus, de déblaiement. Car depuis la fin de l'éruption du Cumbre Vieja, le 25 décembre, une partie des quelque 7000 habitants évacués sont de retour chez eux et constatent l'ampleur des dégâts.

Après 110 jours d'éruption, le volcan s'est rendormi et trône désormais sur un océan de cendres avec, çà et là, quelques îlots : les toits des maisons engloutis. Celle de Félix Rodriquez n'a pas été détruite, mais visuellement pour lui, c'est toujours le choc. "C'est très impressionnant, c'est comme un autre monde", raconte-t-il au 20H de TF1, dans le reportage en tête de cet article.

Au total, à La Palma, 1300 habitations ont été détruites, et 7000 personnes évacuées. Cette semaine, un millier a pu revenir malgré une route coupée, qui oblige à faire le tour complet de l'île, ce qui prend deux heures de trajet au lieu de cinq minutes en temps normal. Et puis, il y a les conduites emportées, ce qui entraine une absence d'eau, notamment.

"Nous verrons si les autorités mettent de l'eau à notre disposition. Ils disent qu'ils vont le faire, mais nous ne savons pas quand", indique Gladys Jeronimo, une autre habitante évacuée. Désormais, elle s'attèle au "nettoyage", précise-t-elle. "Nous devons survivre".

"C'est un cadeau d'être de retour à la maison"

Et la tâche s'annonce colossale, avec des milliers de tonnes de cendres et de lave à déblayer. Mais pour certains, ce n'est plus le moment de se plaindre. 

"J'ai l'impression que les Rois mages sont passés", savoure Carmen Acosta en évoquant cette fête traditionnellement très célébrée en Espagne. Car pour elle, "c'est un cadeau d'être de retour à la maison. Il y a tellement de gens qui n'ont pas d'endroit où aller. Nous, au moins, nous avons une maison, même si elle a été touchée"

Lire aussi

Les volcanologues rappellent pourtant que tous les risques ne sont pas écartés. Températures du sol élevées et émissions de gaz potentiellement toxique devraient continuer des semaines, et même des mois.


TF1 | Reportage O. Santicchi

Tout
TF1 Info