Invité de LCI ce vendredi, Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France, a affirmé que Taïwan faisait "partie intégrante" du territoire chinois.
Et selon lui, "tous les moyens" sont envisagés pour reprendre le contrôle de l'île.

Des propos menaçants. Après les impressionnants exercices militaires récemment menés aux larges des côtes taïwanaises et la montée des tensions verbales entre Pékin et Washington, l'ambassadeur de Chine en France affirme ce vendredi sur LCI que "c'est le peuple chinois qui décide du destin de Taïwan". Un pays qui, selon lui, "fait partie intégrante du territoire chinois depuis l'Antiquité". 

"Les deux rives du détroit de Taïwan appartiennent à la même et unique Chine. Telle est l'histoire", souligne Lu Shaye. "Le retour de Taïwan à la Chine est une composante de l'ordre international d'après-guerre. Cela a été écrit noir sur blanc dans les déclarations du Caire et de Potsdam."

Pousser Taïwan vers l'indépendance, c'est saboter l'ordre d'après-guerre
Lu Shaye

"Pousser Taïwan vers l'indépendance, c'est saboter l'ordre d'après-guerre", soutient le diplomate, qui assure que son pays emploiera "tous les moyens" nécessaires pour faire revenir l'île dans son giron. "Si l'on ne peut pas réaliser cet objectif de réunification de la patrie par des moyens pacifiques, on peut avoir recours à d'autres moyens", menace-t-il. 

Malgré ce ton offensif, Lu Shaye l'assure, "ce n'est pas nous qui menaçons, c'est nous qui sommes menacés". "La souveraineté, l'intégrité territoriale de la Chine ont été menacées par les forces sécessionnistes visant l'indépendance de Taïwan et de certains pays occidentaux qui les soutiennent", met-il en avant. 

"Les agissements des États-Unis, en vendant et fournissant des armes à Taïwan, enfreignent le droit international", dénonce-t-il, soulignant que, selon ces principes, un "pays ne peut pas vendre d'armes à une entité non étatique"


M.G

Tout
TF1 Info