Plus de trois mois après les attaques sanglantes du Hamas en Israël, Emmanuel Macron appelle à poursuivre les efforts pour obtenir la libération des otages toujours détenus par le mouvement islamiste palestinien.
Trois Français sont toujours portés disparus.

"La France n'abandonne pas ses enfants". Dans une courte vidéo postée sur les réseaux sociaux samedi, à la veille des cent jours du conflit enclenché par les attaques sanglantes sur le sol israélien le 7 octobre dernier, Emmanuel Macron a renouvelé sa détermination à obtenir la libération des otages toujours aux mains du Hamas. Il appelle ainsi à "reprendre encore et encore les négociations" pour mettre fin à leur captivité. "(Il ne faut) rien céder, ne jamais abandonner parce que nous n'acceptons et n'accepterons aucun sacrifice. Alors nous allons tout faire et vous pouvez compter sur moi pour les ramener tous à la maison avec nous", a-t-il poursuivi. 

Environ 250 personnes ont été enlevées lors de l'intrusion du mouvement islamiste palestinien, qui a fait environ 1140 morts, essentiellement des civils, selon un décompte de l'AFP à partir du bilan israélien. Selon l'État hébreu, 136 de personnes seraient encore détenues dans la bande de Gaza. Trois Français sont toujours "disparus", probablement retenus otages.  Par ailleurs, l'armée israélienne avait annoncé le 15 décembre la mort du Franco-Israélien Elya Toledano, enlevé sur les lieux du festival de musique Tribe of Nova auquel il participait. "Nous pleurons la mort d'Elya tué par ses ravisseurs à Gaza", a déploré le président de la République. 

Cette séquence a été diffusée sur plusieurs écrans géants lors d’un rassemblement à Tel-Aviv en soutien aux otages et à leurs familles auquel ont participé des milliers de personnes. Après la diffusion, la foule a scandé en français “Maintenant ! Maintenant ! Maintenant !”.

Les bombardements israéliens entamés en représailles de ces massacres ont provoqué la mort de 23.843 personnes, selon le ministère de la Santé du Hamas. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info