Ukraine : la guerre du froid

Centrales ukrainiennes : réparer plus vite que les Russes ne détruisent

TF1 | Reportage Esther Lefebvre, Antoine Pocry, Lucas Lassalle, Kostian Yaremenko
Publié le 30 novembre 2022 à 8h56
JT Perso

Source : Le JT

Depuis plusieurs semaines, les centrales électriques ukrainiennes font partie des cibles prioritaires des bombardements russes.
En les détruisant, la Russie plonge des millions de civils dans le froid et l’obscurité.
C'est une course contre-la-montre pour les techniciens qui risquent leur vie pour réparer le plus vite possible.

Vous ne verrez aucun de leurs visages, aucune image des alentours, car la localisation de cette centrale électrique doit rester secrète. Le missile a complètement détruit ce transformateur, mais d’autres fonctionnent encore. Alors, le moindre indice pourrait être utilisé par l’ennemi pour ajuster ses prochains tirs.

Réparer plus vite que les Russes ne détruisent

En Ukraine, aucune centrale électrique n’a été épargnée. Depuis le début de la guerre, celle-ci a été visée à quatre reprises. À en croire le directeur du site, l’aide européenne est indispensable. Pour les Ukrainiens, c’est une course de vitesse infernale : réparer plus vite que les Russes ne détruisent. Est-ce le cas dans cette centrale à charbon ? Nous n’en saurons pas plus. "Bien sûr, nous avons tous les chiffres de production, mais je ne peux pas vous les donner. Car cela aiderait les Russes à identifier cette centrale", explique un spécialiste.

Lire aussi

Régulièrement, les employés interrompent leur travail et se précipitent dans les abris lorsque les sirènes retentissent. "Ma famille s'inquiète à chaque fois que je pars travailler. Ma femme m'appelle tout le temps, elle a peur, surtout quand il y a des frappes. C'est effrayant. Nos familles n'ont pas quitté la région pour nous soutenir", raconte un technicien. Peu importe le danger, c’est pour eux un devoir. Mais même si les ouvriers travaillent d’arrache-pied, il est impossible de tout réparer. Sur la ligne de front, dans cette guerre de l’énergie, ils ont déjà perdu trois de leurs collègues et 22 autres ont été blessés.


TF1 | Reportage Esther Lefebvre, Antoine Pocry, Lucas Lassalle, Kostian Yaremenko

Tout
TF1 Info