Le WE

Cercle polaire : la ville menacée par le dégel

Publié le 11 avril 2021 à 20h19, mis à jour le 12 avril 2021 à 0h08
JT Perso

Source : JT 20h WE

Construite sur les sols gelés de la Toundra, au-delà du cercle arctique, Vorkouta comptait autrefois 300 000 habitants. Jusqu'à - 60°C l'hiver, la population de cette ancienne capitale soviétique du charbon, est désormais menacée de disparition.

La seule raison d'être de Vorkouta était l'extraction minière. Or, dans cet environnement polaire, l'activité a cessé d'être rentable. Il y a bien longtemps que les prisonniers du goulag, autrefois très nombreux ici, ne servent plus de mains d'œuvre gratuits. L'État russe s'est détourné, les mines ont fermé. Cet habitant assiste depuis trente à cet abandon du grand nord. Pour bien nous faire comprendre cet exode, il nous emmène dans les quartiers résidentiels autour de Vorkouta. Une ville fantôme où vivait il n'y a pas si longtemps encore des milliers de familles. Au détour de ces immeubles désertés, les seuls êtres vivants sont quelques maraudeurs. À l'intérieur de ces logis abandonnés, le froid polaire s'est inséré partout, enveloppant ces vestiges du passé. Par - 20°C, plus rien ne bouge.

Le véritable danger qui menace Vorkouta sont les fissures fragilisant les constructions à cause de la fonte du sous-sol à la belle saison. Beaucoup de bâtiments risquent de s'effondrer à tout moment. Le problème dépasse largement Vorkouta. Dans tout l'Arctique, le Permafrost est en train de fondre. La congélation perpétuelle des sols s'interrompt chaque été entraînant l'affaissement des terrains. Seule solution un peu dérisoire face à ces bouleversements planétaires : le refroidissement artificiel des couches rocheuses. À la faveur du dégel, ces immenses territoires glacés pourraient un jour redevenir accessibles sans parler des nouvelles routes commerciales du nord, qui elles, à coup sûr, attisent plus que jamais l'intérêt de la Russie.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info