Charles III est dans la vie publique depuis sa naissance, mais que l'on connaît aussi très mal.
On le dit dépensier, mais aussi très généreux.
C'est une personnalité atypique dans cette famille royale très conservatrice.

En 1948, Elizabeth et Philip offrent l'image parfaite de la famille unie autour de leur premier enfant. Des gestes de tendresse, des regards aimants, on saurait prêt à parier que l'enfant va être choyé. Seulement, un événement vient bousculer cette harmonie. À seulement 4 ans, Charles assiste au couronnement de sa mère. Une reine qui a désormais bien d'autres occupations que l'éducation. Le tête-à-tête s'installe entre un enfant sensible et un père strict qui va chercher à l'endurcir en l'envoyant au pensionnat de Gordonstoun en Écosse, réputé pour ses méthodes spartiates.

L'héritier de la couronne compose pourtant avec ses membres. Car le célibataire a pris ses marques dans d'autres domaines. Succès auprès des femmes, seul diplômé de l'université depuis un siècle dans la famille, auréolé aussi de son intronisation au titre de Prince de Galles. Il profite d'une popularité rare dans tout le royaume. On lui reproche un peu son train de vie dépensier, ses manies, même si personne n'a jamais pu confirmer qu'un valet était spécialement chargé de lui préparer sa brosse à dents et son dentifrice ou de lui repasser ses lacets.

Mais ce qui va brusquement retourner l'opinion sur lui, c'est l'échec de son mariage avec Diana. Le décès de la princesse de Galles qui précipite encore cette désaffection. Le futur roi plafonne à 4% de popularité. Alors, les caméras ont été convoquées sur les lieux de vacances. L'opération reconquête va payer petit à petit au point d'obtenir que sa maîtresse longtemps bannie devienne sa femme.

Une réconciliation sur tous les fronts qui a permis à Charles de bousculer un peu le protocole pendant le jubilé de diamant de la reine. "Votre majesté... Maman" a -t-il lancé dans un discours émouvant. Ces dernières années, le noyau des Windsor semblait enfin avoir trouvé comment danser sur le même pied.

TF1 | Reportage F. Leenknegt


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info