Chine : ce que l'on sait du crash d'un avion avec 132 personnes à bord

par Camille GUESDON
Publié le 21 mars 2022 à 18h42, mis à jour le 21 mars 2022 à 23h15
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : TF1 Info

Un Boeing-737 s'est écrasé dans le sud de la Chine avec 132 personnes à bord, lundi 21 mars.
Le bilan humain est inconnu, les chances de survie des passagers sont minces.
Un spécialiste de la sécurité aérienne indique "un comportement inhabituel" de l'avion avant le crash.

Suite au crash d'un Boeing-737 avec 132 personnes à bord dans le sud de la Chine, lundi 21 mars, des questions se posent sur la nature de cet accident d'avion, qui pourrait être le plus meurtrier du pays depuis 1994. Un Tupolev 154 de China Northwest Airlines s'était écrasé peu après son décollage de Xi'an (Nord), tuant les 160 personnes à bord.

Dans les faits, le vol MU5735 de la compagnie China Eastern Airlines avait décollé peu après 13h  (6 heures en France) de la métropole de Kunming (Sud-Ouest). L'avion avait pour destination Canton dans le Sud, situé à quelques 1 300 kilomètres.

Selon l'administration chinoise de l'avion civile (CAAC), l'appareil qui transportait 123 passagers et neuf membres d'équipage a "perdu le contact au-dessus de la ville de Wuzhou", dans la région montagneuse du Guangxi. Un témoin de la catastrophe a indiqué à un média local que l'avion "a été pulvérisé".

Les chances de survie des 132 passagers sont quasi nulles

Pour l'heure, le bilan humain n'a pas été publié lundi soir, heure de Pékin, quelques heures après le drame. Mais selon l'examen des données de l'accident, l'espoir d'avoir des survivants est peu probable. Chine Eastern Airlines a "rendu hommage" aux "morts" de la catastrophe.

D'après le site spécialisé FlightRadar24, l'appareil a perdu près de 26 000 pieds en l'espace de trois minutes  (7 925 mètres), avant de disparaître des écrans radar après 14h22 heure locale (7h22 en France). La télévision publique CCTV qui a diffusé les images des pompiers arrivant sur les lieux de l'accident a indiqué que le crash "a provoqué un incendie".

"Un comportement inhabituel" selon un spécialiste

Alors que les accidents d'avion sont relativement rares en Chine, puisque les mesures de sécurité y sont généralement strictes, Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA), estime que ce décrochage à 9 000 mètres d'altitude suivi d'une chute brutale à 600 km/h avant l'impact au sol est un comportement "très inhabituel" et "qu'un décrochage simple ne donnerait pas du tout ce genre de profil".

Même si le spécialiste de la sécurité aérienne reste prudent en indiquant qu'il "est beaucoup trop tôt" pour tirer des conclusions sur la nature de l'accident, il a confié dans une interview à l'AFP que : "Cela peut être soit le pilote automatique qui aurait commandé une descente brusque de l'avion et qui n'aurait pas été rattrapée par l'équipage, ce qui paraît un peu surprenant compte tenu de la durée de la chute, trois minutes, ça peut être aussi une action de l'équipage, mais on ne peut rien dire de plus."

Tous les Boeing 737-800 suspendus à compter du 22 mars

Pour l'heure, Xi Jinping s'est dit "sous le choc" après l'accident. Le président chinois a appelé à "déterminer au plus vite les causes de l'accident". De son côté, Boeing, pour qui c'est un nouveau coup dur en Chine, souhaite "réunir davantage d'informations".

D'après le média financier Yicai, China Eastern a décidé de suspendre tous ses 737-800 à partir du mardi 22 mars, sans attendre les résultats de l'enquête. Le dernier accident majeur dans le pays remonte à août 2010 avec un vol de la compagnie chinoise Henan Airlines qui s'était alors écrasé dans le Nord-Est du pays et avait fait une quarantaine de morts.


Camille GUESDON

Tout
TF1 Info