En Chine, la révolte contre le "zéro Covid"

VIDÉO - Covid en Chine : la révolte monte dans la plus grande usine d’iPhone du pays

S.M avec AFP
Publié le 23 novembre 2022 à 8h03, mis à jour le 23 novembre 2022 à 11h28
JT Perso

Source : TF1 Info

Des manifestations ont éclaté dans la plus grande usine de fabrication d'iPhone au monde.
Les images sur les réseaux sociaux font état de situations tendues entre manifestants et forces de l'ordre.
Le site de plus de 200.000 salariés avait été confiné, suite à une hausse des cas de Covid-19, provoquant la colère des travailleurs.

Les contenus non censurés sur les réseaux sociaux font état d'une situation tendue et de violences. De grandes manifestations ont éclaté, ce mercredi 23 novembre, dans la plus grande usine de fabrication d'iPhone au monde, dans le centre de la Chine, propriété du sous-traitant taïwanais Foxconn. Le géant de la technologie a confirmé des "violences", alors que les travailleurs s'étaient plaints des salaires et des conditions de travail dans l'usine. Il a toutefois nié avoir hébergé de nouvelles recrues avec du personnel positif au coronavirus.

L'entreprise taïwanaise, principal sous-traitant d'Apple, a été confrontée ces derniers mois à une hausse des cas de Covid-19 sur son immense site chinois, qui emploie plus de 200.000 salariés généralement hébergés sur place. Conformément à stricte politique "zéro Covid" chinoise - qui suscite une grogne croissante de la population, Foxconn avait décidé de confiner le site avec les ouvriers à l'intérieur, faisant fonctionner le site dans une bulle, en "circuit fermé". Mais des centaines de travailleurs avaient ensuite pris la fuite, face au chaos et à la désorganisation sur place. Pour maintenir l'usine à flot, Foxconn avait offert d'importantes primes aux employés restants et tenté de recruter de nouveaux ouvriers. 

Canons à eau, portail en feu et gaz lacrymogène

Des images de manifestations vérifiées par l'AFP montrent notamment une foule de travailleurs défilant de jour dans une rue, certains faisant face à une rangée de personnes en combinaisons blanches de protection intégrale et à la police anti-émeute. Un extrait d'une vidéo diffusée en direct montre, de nuit, des dizaines d'ouvriers criant "Défendons nos droits !" devant des rangées de policiers. Sur d'autres images, partagées par une journaliste, on voit un portail en feu, les forces de l'ordre ayant recours à des canons à eau et bombes lacrymogènes face aux travailleurs. 

Sur d'autres images, on voit encore un travailleur placer une barrière métallique sur le sol, tandis que l'auteur de la vidéo crie "ils chargent !" et "bombes lacrymogènes !". Le mot-clé #EmeutesFoxconn semblait censuré mercredi midi sur les réseaux sociaux chinois. Quelques messages faisant référence aux manifestations restaient cependant en ligne. 

"En ce qui concerne toute violence, l'entreprise (Foxconn) continuera à communiquer avec les employés et le gouvernement (chinois) pour éviter que des incidents similaires ne se reproduisent", a déclaré le géant taïwanais de la technologie dans un communiqué. 


S.M avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info